Sans le latin, sans le latin... (air connu)

couv_vous_reprendrez_bien_un_peu_de_latin_hd-5cbac.jpg


Sans le latin, la messe nous emmerde, chantait ce rigolo de Brassens, et il avait raison. Rien de tel que le son de la langues des Latins pour s'évader un peu. Un professeur, Claude Terreaux a produit il y a quelques années un livre, Vous reprendre bien un peu de latin qui reparaît tout à coup en poche chez Arléa et à moins de le contourner, lorsqu'on on y tombe, on y tombe.
Tout à la fois récit, mixte de grammaire et de florilège décortiqué, c'est probablement l'une des plus belles manières d'inciter à l'étude du latin, ou, pour certains dont le Préfet maritime doit déclarer qu'il fait partie, de retrouver le charme de cette langue unique qu'il a potassé naguère. Mais alors un naguère assez lointain.
Sénèque, Horace, Ovide, Tite-Live, on les croise ici dans leurs oeuvres les plus remarquables, et on finit (presque) par les entendre sans connaître le latin. C'est un effet d'optique du cogito : la leçon de Terreaux est riche et bonne, elle laisse des traces durables. Chaque chapitre traitant d'un sujet de civilisation latine est basé sur le fragment de textes présentés et traduits, avec l'accompagnement des règles grammaticales qui l'induisent. C'est malin et plaisant : on y apprend, par exemple, ce que sont l'anapeste et le tribraque... nullement maladie du fondement non plus que chien de chasse.
Voilà une parfaite occasion de faire la nique aux saboteurs de l'Education nationale et aux apôtres du néant, ces apprentis manipulateurs de masses. Enrichissez-vous qu'ils disaient, nos profs de latin, enrichissez-vous, la culture est une chose que l'on ne pourra jamais vous retirer. Comme la jugeote et la subtilité...


Claude Terreaux Vous reprendrez bien un peu de latin. - Paris, Arléa, "Retour aux grands textes" (n° 52), 280 pages,10 €

De la mère de famille à la sœur tertiaire en passant par la grande horizontale

Pougy1900.jpg

Très riche catalogue Liane de Pougy à la librairie Les Amazones, où celle qui deviendra en 1943 sœur tertiaire laïque dans l’ordre de saint Dominique brille de tous ses feux. En 105 items, on redécouvre la femme du spectacle et l'allongée ainsi que la princesse et toutes ces autres qu'elle aura été  […]

Lire la suite

Des machines et nous (chroniques)

La-demence-du-percolateur.jpg

Dans la délicieuse tradition de la chronique, Philippe Garnier réédite son exploit de l'année 2020 (La Mélancolie du pot de yaourt) avec La Démence du percolateur. C'est à la question de la machine et de la technologie dans ses rapports à l'être humain qu'il a réfléchi, comme il avait envisagé  […]

Lire la suite

Alea jacte et zine

AleaZine1.jpg

On vous le disait hier : en première partie de la soirée d'hommage à Jean-Pierre Martinet qui s'est tenue aux Mains d'Oeuvres à Saint-Ouen, samedi dernier, chantait la jeune Alea Jacta Est, sorte de nouvelle Lena Lovitch à la mode gothico-folk. Après son délicieux set, il était possible de  […]

Lire la suite

Social Disturbing

VomirMartinet1.jpg

La soirée d'hommage à Jean-Pierre Martinet sise aux Mains d'Oeuvres à Saint-Ouen samedi soir dernier a eu quelque intérêt. Vomir nous a lu le fragment "à l'ampoule" de monsieur (L'Ombre des forêts) qu'il a fait suivre de son "Social Distancing". Epatant. On a aussi eu le plaisir  […]

Lire la suite

Des gaillards à faire chialer leur mère.

KavvadiasCourantsnoirs.jpg

On n'aura pas fini d'être surpris par ce bougre de marin tant qu'on n'aura pas lu la poésie complète de Nikos Kavvadias, l'auteur du Quart. Les éditions Signes et Balises publient depuis plusieurs années ses écrits inédits, et notre admiration ne faiblit pas. Témoigne ce poème pris (presque) au  […]

Lire la suite

Hommage à Jean-Pierre Martinet

Martinet199320023.jpg

C'est aujourd'hui le trentième anniversaire de la mort de Jean-Pierre Martinet. Pour marquer le (mauvais) coup, les éditions L'Atteinte rééditent l'un de ses plus beaux livres, L'Ombre des forêts. Nous allons y revenir, comme on revient, toujours, aux très bonnes choses. Jean-Pierre Martinet  […]

Lire la suite

La poésie pure (par P.-N. Roinard)

POeroinar.jpg

La poésie pure Sous les avenirs successifs qui sans cesse jugent les passés, tant de gloires et de théories célèbres tombèrent en l'oubli' que j'éprouve un profond malaise quand, devant moi, l'on proclame ou l'inexistence de l'Impossible ou la possibilité d'une Poésie pure. La force humaine se  […]

Lire la suite

Qui n'a pas son Yapou ?

yapou-betail-humain-couverture-1.jpg

La curiosité littéraire du moment, sadomasochiste à l'extrême, politique aussi, publiée dans le Japon d'après-guerre, au moment où s'embrasait le Butô. « Son pied gauche toujours planté dans la gueule de Péro, elle allongea cette fois sa jambe droite et l’approcha du visage de Rinichiro. Elle  […]

Lire la suite

Rions des gens de lettres

GauldT.jpg

L'un des plus délicieux livres du moment, c'est sans contredit la compilation des vignettes du plaisant Tom Gauld, citoyen britannique versé dans l'art d'amuser au dépens des... gens de lettres. Il les connaît fort bien, doit les fréquenter beaucoup, et les aimer aussi, un peu. Ecossais, Tom Gauld  […]

Lire la suite

Les archives Claude Seignolle sont dispersées

RETIFBRETONCOLLSEIGNOLLE.jpg

Depuis le mois de décembre dernier, la collection et les archives de l'écrivain et éditeur de matériel scolaire Claude Seignolle (1917-2018), mort à 101 ans, sont dispersées. Après sa collection d'autographes, c'est au tour de ses sculptures et chines vairées, ainsi que sa bibliothèque personnelle  […]

Lire la suite

Okoma s'affiche

OkomaIIE.jpg

Et voici l'affiche... Félix Régamey Takizava-Bakïn. Okoma. Roman japonais illustré. Ill. par Chiguenoï. - Paris, Plon et Cie, 1883, 83 pages. Reliure éditeur sous jaquette illustrée, plats cartonnés recouverts de soie illustrée. Tranches rouges. Ravissant exemplaire enrichi d'une rare affiche  […]

Lire la suite

Haut de page