Fernand Kolney

https://gallica.bnf.fr/<br />ark:/12148/bpt6k7636854v/f1.item.zoom

Fernand Kolney
Un beau talent de polémiste qui fait songer, même dans le roman, à Laurent Tailhade (auquel M. Fernand Kolney consacra une excellente monographie), à Léon Bloy et, si je puis parler ainsi, à leur père à tons Juvénal.
Comme Juvénal fit le tour de la société, romaine, M. Fernand Kolney parcourt le cercle de'notre enfer moderne et il a saisi sur le vif des scènes. auxquelles il donne, dans ses peintures, les éclatantes couleurs des tableaux de Goya -. volumes d'ombre et de lumière sans cesse opposés. Son style atteint facilement le paroxysme d'un génie oratoire un peu romantique où les épithètes rares et parfois précieuses sont charriées pêle-mêle avec les mots barbares. II a l'étrange beauté d'un torrent aux tumultueuses chutes, mais, comme le torrent, il dévaste et emporte tout sur son passage — et jusqu'aux préjugés auxquels notre infirme humanité tient le plus peut-être.
Cette violence n'est point du vandalisme; M. Fernand Kolney apprécie la beauté —' la beauté littéraire surtout — et il l'a prouvé, dans ses oeuvres, de la meilleure façon qui soit : en la créant à coups de touches successives. Lisez le Salon de Mme Truphot, Les Aubes Mauvaises, L'Affranchie, L'Amour dans 5.000 ans, et vous, la trouverez partout. Elle vous apparaîtra bientôt aussi dans cette satire sociale des derniers mois de guerre : Les Beaux Gosses, et dans cette étude de mœurs politiques, Le Roman d'un Attaché de Cabinet, qui vont paraître incessamment.
Le pessimisme, le nihilisme même de cet âpre et vigoureux écrivain n'est-il pas né, par une inévitable réaction, des mouvements d'une âme trop sensible que le spectacle de la vie a déçue ?
Son attitude n'est-elle pas, comme il le dit lui-même, la justification des emportements excessifs de ce réfractaire auquel le talent a mis à la main une redoutable plume de satiriste ?
N'est-il pas noble de se cabrer sans cesse devant le. mensonge et l'iniquité ?
Attitude dangereuse, certes, mais noble et dont on ne peut, ,en fin de compte, que le féliciter puisqu'elle nous a valu et nous vaudra encore de magnifiques pages toutes débordantes d'un généreux lyrisme.
Gabriel Reuillard


% Paris-Soir, 8 décembre 1924.

Rencontre avec Gilbert Lascault (mercredi 8 juillet 2020)

LASCAULT-COUVERTURE-essaiscouleurs-glissées.jpg

Retenez tous la date du mercredi 8 juillet prochain ! A 19 h, dans le cadre de la Galerie Christian Berst, Passage des Gravilliers (Paris 3e), une rencontre aura lieu avec Gilbert Lascault, écrivain et essayiste fameux, auteur de la Petite Tétralogie du fallacieux publié à l’enseigne de l’Arbre  […]

Lire la suite

Paul-Louis Couchoud 1924

PLCouchoud1924.jpg

P.-L. Couchoud La figure de mandarin — de mandarin lettré - accuse, sous un haut et large front en forme pommettes saillantes contractant des yeux. malicieux. La bouche est encadrée par les copeaux d'une moustache et d'une barbe de métal noir où se mêlent quelques fils d'argent. Elle sait sourire,  […]

Lire la suite

Odyssée d'Australiens

CookKennethTroupe.jpg

On nous avait enjoint de ne jamais nous divertir des difficultés d’autrui. Mais c’était avant de nous laisser découvrir la littérature. Et la littérature anglo-saxonne en particulier. Naturellement, après avoir dégusté Trois hommes dans un bateau, sans compter le chien, et quelques autres  […]

Lire la suite

Marcel Millet 1924

Marcel Millet.jpg

Marcel Millet Acteur, journaliste, poète, conteur et romancier. Mais. avant tout cela un homme. S'est évadé de toutes les disciplines ; a fait craquer toutes les contraintes. A dix-sept ans. a fui le lycée de Toulon pour suivre sa troupe misérable du « Signor Pitalugue » qui jouait le « drame » sur  […]

Lire la suite

Gilbert Lascault est un ethnographilou

LASCAULT-COUVERTURE-essaiscouleurs-glissées.jpg

Le quatrième livre de la Tétralogie de Gilbert Lascault aborde, toujours avec le projet de dynamiter la narration conventionnelle, le domaine de l’ethographie. Après la vision scientifique, puis historique, enfin anthropologique des lointains, des passés et des en-dessous, c’est le présentement  […]

Lire la suite

Haut de page