Retour du Manuscrit Corbeau

Manuscrit_corbeau2019.jpg


C'était sans compter un virus nouveau : on avait prévu de fêter les quarante ans des éditions Macula à la librairie L'Atelier (Mo Jourdain, Paris XXe). La meneuse de la maison, Véronique Yersin avait l'intention de faire communiquer des maisons amies, comme La Baconnière, L'Arche ou encore Ypsilon et Héros-limite. C'est Alain Berset qui préside à la destinée de cette dernière. Il a réédité sous cette marque désormais prestigieuse plusieurs excellents livres dont un classique du siècle dernier, Manuscrit corbeau de l'Espagnol Max Aub (1)
Retenu en 1940 au camp du Vernet en Ariège, où le gouvernement de Vichy internait ceux qu’il nommait « la lie de l’humanité », et en particulier les Républicains espagnols, l’écrivain Max Aub, auteur des fameux Crimes exemplaires y a conçu l’un des livres les plus étranges qui soient : le Manuscrit corbeau qu’il attribue à Jacobo, un corbeau assez observateur pour espionner en anthropologue et en métaphysicien le camp et en tirer quelques conclusions utiles sur la vie des internés et de leurs gardes et, plus généralement, sur la vie morale et sociale des humains.
Plus qu’une fable politique, c’est un redoutable réquisitoire du corbeau qui prend la mesure des petitesses de l’âme et se conclue par ce soupçon ravageur dans la bouche de Jacobo le corbeau, songeur :

« Il doit y avoir autre chose ».

Classique du siècle dernier, le Manuscrit corbeau s’est placé naturellement aux côtés des livres de Raymond Guérin (Les Poulpes, 1953) ou de Georges Hysernaud (La Peau et les Os, 1949)...

L’homme est le plus matérialiste des animaux. Manger est sa principale occupation : ce n’est pas tant ce qu’il mange qui lui importe, mais ce qu’il mangera , c’est sa boussole, ce qu’il révère, ce qui le stupéfie, ce qui l’éblouit, ce qui le captive : ce qui lui est primordial. C’est la seule chose sur laquelle sont capables de se mettre d’accord anarchistes, Belges, Suisses, Hongrois, communiste, grands et petits, blonds et bruns, Allemands et Français, Espagnols, voleurs et gens honnêtes.




Max Aub Manuscrit corbeau. Traduction de l’espagnol de Guillaume Contré. — Héros-Limite, 126 pages, 16 €
(1) Et cela tombe bien, nous allons parler sous peu du rapport de Vladimir Pozner sur les camps de réfugiés espagnols publié tout récemment par Claire Paulhan...

Les dernières heures

Tools20202020.jpg

Les dernières heures, silencieuses et solitaires, de cette journée qui s’achève, 12 juin 1950, mon 67e anniversaire, 24455 » jour de ma présence sur la terre des hommes, sans compter les 29 février supplémentaires des années bissextiles, en quoi diffèrent-elles des précédentes ? Tant de matins où  […]

Lire la suite

Holyhood Cal.

holyhood.jpg

Hollywood attire les curieux. Plus pour les feux de la rampe que pour son climat sans doute. Les célébrités, l'aspirateur social, la brillante coolitude qui y règnent ont poussé une foule sans cesse renouvelée parmi laquelle de rares talentueux ont trouvé la gloire, quand la majorité des autres  […]

Lire la suite

Antoinette et les fantômes

AntoienttePeskeqq.jpg

Dans le cadre du centenaire de la naissance de Gabrielle Wittkop toujours, ce bref rappel d'une figure curieusement parallèle à l'auteur du Nécrophile, avec laquelle, cependant, on ne fait que rarement le lien : Antoinette Peské (1902-1985), l'auteur de La Boîte en os (Denoël), roman dont  […]

Lire la suite

Le plumeau de Polymnie

JeanneLandre1925.jpg

On affirme qu'il est encore, en des villages perdus, des individus-fossiles qui grincent des dents en prononçant le seul mot de bas-bleu. Elevée à l'ombre de leur école, j'ai cru, dans ma jeunesse, que la littérature obligeait ses servants à une tenue, des manières étrangères aux coutumes  […]

Lire la suite

Jeanne Landre 1925

JeanneLandre1925.jpg

Jeanne Landre Une bonne vingtaine de romans sans compter d'innombrables contes, parus dans Le Journal entre autres, ont assis la solide réputation d'écrivain de Mme Jeanne Landre. Faut-il rappeler quelques titres parmi les plus connus de ces ouvrages ? La Gargouille, Echalote et ses Amants,  […]

Lire la suite

Kavvadias le marin

KavvadiasVinMer.jpg

Sous un titre qui nous rappelle si vite La Mer couleur de vin de Sciascia le Sicilien, le Grec Nikos Kavvadias reparaît sur les étals et pour un autre titre que son fameux Quart... Je n’échangerais contre rien la mer et ses tempêtes. On retrouve avec un plaisir sans partage son goût de la mer, du  […]

Lire la suite

Histoire du Grand Guignol (1933)

gguignolepoquejouvin.jpg

Toujours dans le cadre du centenaire de la naissance de Gabrielle WIttkop, et pour souligner la parution d'un dossier du Matricule des Anges (novembre 2020) consacré à ladite "gothique reporter" (1), ce document consacré à l'histoire du théâtre du Grand Guignol, l'un des premiers. Il  […]

Lire la suite

Avec Genevoix les humbles et les faibles

AlbertJeanCouvGrande.jpg

Tandis que le doux Genevoix entre au Panthéon et y représentent les ombres de Ceux de 14, rappelons le sort fait aux humbles et aux faibles. (...) Si Je n'aime pas beaucoup le titre du roman de M. Albert-Jean : Derrière l'abattoir, j'en aime l'âpre accent et le style soigné. On nous a annoncé la  […]

Lire la suite

Troisième Cercle zutiste

ujAeMl8-euEfh1EBgIguNdPRcpE.jpg

On connaît bien le cercle zutiste parce que Verlaine et Rimbaud en furent. On connaît aussi le deuxième cercle zutiste, même si Verlaine et Rimbaud n'en furent plus. On ne connaît plus du tout, en revanche, le troisième cercle zutiste, le plus durable, relancé par Charles Cros en , et qui dura  […]

Lire la suite

Haut de page