Vie de rien

village_DSC9044V.jpg


Parallèlement à la publication du nouveau livre de Luc Baptiste - dont nous parlerons bientôt -, il n'est pas inutile de signaler que les éditions Bleu autour avaient rendu en 2008 toute sa vivacité à son premier livre de 1997, Le Village et enfin, en le relançant, bien équipé d'une préface de Marie-Hélène Lafon. Ceux qui connaissent l'oeuvre de cette dernière se doutent immédiatement de l'ambiance qui nimbe - et ce n'est pas le verbe idoine - Le Village et enfin.
C'est naturellement un livre que l'on recommande à tous les collapsologues, ainsi qu'à tous les amateurs du retour à la terre. Il leur faut absolument cet opus circonspect mais terrible, guide indispensable de la vie de village, qui est aussi la vie à la campagne, le grand bain d'une profonde torpeur dans une poisseuse promiscuité. Un régal de désespérance avec, toutefois, des signes de vie authentiquement vivace (des plantes, des animaux, des enfants) que l'on décèle ici et là lorsqu'on en a fini avec la description simple mais brutale des "petits faits vrais" du quotidien des uns et des autres. On ne pourra pas prétendre que Luc Baptiste donne des arguments pour s'installer à la campagne, c'est vrai, mais on remarquera tout de même que ce qu'il nous peint rapproche beaucoup la grise cité de banlieue et le village boueux aux maisons glaciales... Dans les deux cas, mieux vaut partir sans doute et, avant toute chose, se munir de ce classique de la littérature agreste.

Du monde, ma grand-mère ne savait ni l'échelle ni la mesure ; elle ne s'aventurait guère à parler d'autre chose que de ce qu'elle connaissait : le village. Quand, cependant, cela lui arrivait, elle allait citer les frasques de telle comédienne ou chanteuse, lues dans un journal datant de six mois, croyant de bonne foi que c'était là une chose que le monde eût à dire et qui se pût dire sur la marché du monde. Elle nous aimait, aussi. Nous n'étions jamais de trop. Il y avait toujours quelque chose à faire avec elle. Elle conservait dans des boîtes à chaussures des petites choses qu'on pouvait prendre pour des jouets.
(...) Je n'ai pas vu le bonheur dans le village ; je n'ai pas rencontré quelque chose qui fût une promesse de bonheur : ni les gens, ni leurs maisons, ni les paroles qu'ils prononçaient devant leur porte. Non qu'il n'y eût que de la tristesse sur les visages et dans les mots qui parvenaient jusqu'aux lèvres : il n'y avait rien, rien.



Luc Baptiste Le Village et enfin Préface de Marie-Hélène Lafon. - Saint-Pourçain-sur-Sioule, Bleu autour, 1997, rééd. 2008, 90 pages, 12 €

Adamov au bout

EJLDrERXsAEoJpW.jpg large.jpg

Rapide vade-mecum biographique du dramaturge russo-arménien Adamian dit Arthur Adamov (1908-1970) par Gilles Ortlieb qui nous replonge dans les années où le théâtre régnait en maître. On allait voir Beckett, Audiberti, Ionesco, Brecht, Schehadé, Artaud, Genet et tant d'autres. Et parmi ceux-ci,  […]

Lire la suite

Simple collecte d'humanités nouvelles

StengersPoche.jpg

Nouvelles lumières : les humanités écologiques Dix ans après sa création, la maison WildProject lance une collection de poche. Y trouveront place manifestes, classiques, dialogues, anthologies, manuels, inédits… Vingt-et-un titres paraîtront d'ici 2021 dans cette « Petite bibliothèque d’écologie  […]

Lire la suite

Ça disside...

SalonLAUTLIV.jpg

Rien de commun entre la douceur de Marlène Soreda, qui vaguent en terres urbaines et y dénichent des observations bien à elle et Jean Duflot, interviewer, on s’en souvient, de Pier Paolo Pasolini. L’une déambule et songe, pense, relève les indices d’un ordre du monde défaillant à hauteur d’être  […]

Lire la suite

Des Enfants verts aux Blancs-Manteaux

TokarczukEnfantsVerts.jpg

Les trois jours qui suivirent, j’attendis encore le retour du jeune Opalinski. En vain. Pour finir, je lui ai laissé ce mot : « Si tu réapparais un jour, viens me rejoindre où que je sois. » Je pleurais lorsque le cortège du roi s’ébranla, non pas à cause de la douleur que m’occasionnait toujours  […]

Lire la suite

Gemma veille Thomas

TBparGemmaSalem.jpg

Curieuse histoire que celle de Gemma Salem, devenue viennoise pour être proche de Thomas Bernhard. Elle fait partie de ces grandes amoureuses qui ne délaissent jamais ce qu'elles ont au coeur. Dans le cas de Gemma : Thomas Bernhard, qu'elle visite chaque semaine au cimetière de Vienne. Son nouveau  […]

Lire la suite

Gaucho ou pas gaucho

GauchoPampBiioyCasares.jpg

"Comme je l'ai signalé plus haut, quand j'étais enfant, il n'y avait pas de gauchos." Et c'est Adolfo Bioy Casares (1914-1999) qui le dit... Adolfo Bioy Casares Mémoire sur les gauchos et la pampa. Traduit de l'espagnol (Argentine) par Julia Azaretto et Paul Lequesne. - Genève,  […]

Lire la suite

Le petit pompeur illustré

PetMaLeopNeige.jpg

The shooow must go on, on le sait. Pas question de lever le pied (Harry Poter ne fait plus le CA). Toutefois... Voici tout de même ce que l'on peut lire sur les réseaux sociaux sous la plume du lecteur et écrivain Yves Letort. C'est moi qui imagine ou Sylvain Tesson n'est qu'un pompeur ? Le mec  […]

Lire la suite

Prix de la Chronique

AlStPaul.jpg

Le prix de la chronique Après le prix de la Critique, le prix de la Chronique. Notre confrère Albert Saint-Paul en propose la création dans un de ses « Entretiens littéraires » de l'Action ; et il pense que les Associations de journalistes devraient en prendre l'initiative. Pourquoi pas, après tout  […]

Lire la suite

Un mystère bientôt éclairci ?

JACQUESREDAIMPONDERABLENOVEM2019.jpg

Mais que venait faire Jacques Réda au 320 de la rue des Pyrénées ce jour ? Un mystère bientôt résolu ? Les Alamblogonautes seront les premiers informés... Photo © Draco Semlich, 2019  […]

Lire la suite

Rétrofutur est japonais

RetrofuturJapon.jpg

La traduction japonaise augmentée de Rétrofutur, une contre-histoire des innovations énergétiques paraît ce jour. C'est un petit pas pour l'humanité, mais c'est une immense fierté pour les auteurs du livre, en particulier Cédric Carles, Thomas Ortiz et la Préfet maritime. Qui n'oublient certes pas  […]

Lire la suite

Rythme, Chaos, Mythologies

RedaChaosPhysique.jpg

En quatrième de couverture, ce propos explicatif : Ce livre ne propose aucune théorie. Son auteur n’est pas un savant, Juste un homme incertain qui cherche, inventorie, Dans un territoire mourant, Ses raisons d’être au sein de cette confrérie : L’étranger univers du vivant ; Tout ce qui de l’étoile  […]

Lire la suite

Retour de bâton dans le pré carré

MontalNousAutres.jpg

Désabusé il est, Jean-Pierre Montal. Les personnages de ses nouvelles sont dépités, peinent à travailler, et qu'on veuille encore d'eux reste d'ailleurs une marque de chance. Bref, ils amorcent la quinquaine avec un peu de lassitude et du gras sur les hanches, des habitudes (bonnes ou mauvaises),  […]

Lire la suite

Radio & dactylogrammes

CarlaDemierreAVTORADIO.jpg

Que faut-il pour faire de la poésie, concrètement ? Il faut des lettres, et Carla Demierre, poétesse de la jeune garde concrète nous livre « Autoradio » dont la couverture s’orne d’une proposition gracieuse : « Voici des lettres ». Et ces lettres sont « l », « ir » et « e ». C’est parfait,  […]

Lire la suite

La Danse devant l'arche

HenriFranckANoailles.jpg

Les éditions La Coopérative ont de l’audace : elles rééditent l’oeuvre d’Henri Franck, un jeune poète disparu en 1912 à l’âge de vingt-quatre ans. Son principal recueil, La Danse devant l’arche fut publié l’année de sa mort par les jeunes éditions de la NRf avec une préface d’Anna de Noailles,  […]

Lire la suite

La chronique selon Jean-Bernard

JeanBernardChronique.jpg

La Vie Parisienne C'est Jules Claretie qui a donné la formule définitive de ces chroniques qu'on a l'habitude de publier de droite et de gauche sous la rubrique « la Vie ide Paris ». « Des anecdotes vraies, des lettres inédites et des souvenirs historiquess redevenus d'actualité par des  […]

Lire la suite

Fénéon en montre

FeneonCCA.jpg

Demain, deuxième journée du colloque Félix Fénéon consacrée à Fénéon et les lettres (aujourd'hui a lieu la première partie : Fénéon et les arts au musée du Quai Branly). 10h : Mot de bienvenue par Cécile Debray, conservatrice générale du patrimoine, directrice du musée de l'Orangerie Isabelle Cahn,  […]

Lire la suite

Haut de page