Les dédicaces du XIXe siècle (1)

LOELNDFM.jpg


Au lecteur C'est à vous, monsieur le lecteur, que je dédie ce livre.
Ne croyez pas à un caprice de ma part, à une étourderie ou, ce qui serait plus formidable encore, à une banalité.
Je vous dédicace ce livre pour trois raisons.
Vous êtes mon ami, puisque vous avez acheté ce volume ; alors je vous aime.
Ou mon ennemi, et, dans ce cas, vous vous êtes donné la peine de couper ces pages écrites dans des jours d'ennui ou d'espoir, pour les déchirer ensuite à belles dents.
Ou bien peut-être, cette hypothèse est probablement la plus vraie, n'êtes-vous qu'un indifférent , tant mieux !
Les indifférents, voyez-vous, c'est encore ce qu'il y a de meilleur.
L'indifférent qui passe sans vous voir sera peut-être votre ami du lendemain ; si, par fâcheuse aventure, il devient votre ennemi, eh bien, on a toujours vingt-quatre heures devant soi pour se préparer à la lutte.
Vingt-quatre heures ! une éternité pour la haine, une minute pour l'amour.
A l'ami, je dédie ce livre comme une protestation affectueuse et reconnaissante, comme une poignée de main, comme un merci.
A l'ennemi, je dédicace ce livre comme un défi, comme un remords, afin que, plus tard, quand il causera avec sa conscience troublée par les bruits de la nuit, une voix qu'il n'invoquait pas vienne lui crier : "Vous avez eu tort de railler le travail, vous qui n'avez rien fait et ne savez rien que le mal." A l'indifférent, je dédicace ce livre, afin qu'en entendant ma chanson du soir, il se retourne et sourie au doux refrain de la volonté.
O indifférent lecteur ! Si vous passez sans retourner la tête, si vous continuez de siffloter entre vos dents l'air de chasse commencé, allez, je vous pardonne, car vous n'avez jamais aimé, jamais souffert.
Mais si, au contraire, après avoir fixé vos regards un instant, vous vous dites que, si la cigale est moins utile que la fourmi, elle est plus amusante, j'aurai atteint un but qui serait glorieux pour moi s'il n'était charmant.
Peut-être allez-vous croire que j'allais : "Je ne suis qu'une faible femme !" Absurde ! si j'étais fiable, je ne serais pas femme.
Je voulais simplement que vous sussiez que ceci n'est point une histoire, encore moins une autobiographie ou un plaidoyer.
J'ai cherché un cadre pour définir certaines aspirations, certaines théories qui viennent dans la tête d'une femmes sans qu'on sache comment et qui s'en vont de même.
Plus tard, je ferai un autre livre bien différent, parce qu'il contiendra les vérités vraies de la vie, dont celui-ci n'est que l'ombre.
Mathilde Stev.



Mathilde Stev Le Oui et le non des femmes, par Mathilde Stev. - Paris, C. Lévy, 1882.

Un temps pour mourir

tempsMourirMAsson.jpg

Dans la famille Masson, le frère : non, pas Loys, André. Où l’on constate que les deux frangins partageaient quelquefois des accents toniques, et des préoccupations, des tourments que l’on dirait bibliques... Son propos est d’une simplicité : alors qu'un cyclone s'abat sur une île, les habitants  […]

Lire la suite

Tout Colomb et mourir

CColomb.jpg

Voici réunie l'oeuvre de la Vaudoise Catherine Colomb qui a commencé à écrire en secret le jour où son fils cadet entrait à l'école. (Son premier livre fut publié en 1938 sous pseudonyme.) Le volume compilatoire de ses écrits comprend l'ensemble de ce qu'elle a écrit entre 1911 et 1965 : quatre  […]

Lire la suite

MMMM ! Et de 4000

4000Alamblog.jpg

Aussi étonnant que cela puisse paraître, vous vous trouvez ici même face au quatre millième billet de l'Alamblog. Un blog lancé il y a maintenant quatorze ans, le 12 juin 2006... Comme c'est vieux tout ça, aurait dit Allais... Et cependant, appétit intact, énergie décuplée, le Préfet maritime vous  […]

Lire la suite

Bonjean 1924

BonjeanFFFHH.jpg

F.-J. Bonjean Quand, en 1921, parut cette Histoire de Douze Heures qui établit la réputation littéraire de F.-J. Bonjean, Romain Rolland, qui tint à honneur de la préfacer, dit que cette « œuvre d'un caractère exceptionnel,, née de la guerre, nourrie de sa douleur, brûlée de ses passions, portée  […]

Lire la suite

Pierre Scize 1924

ScizePierre.jpg

Pierre Scize Il y a douze ans, un garçon puissant et sonore, qui était ouvrier à Lyon, voulut se faire tragédien. Il avait, pour cet état, toutes les dispositions fors une : il était intelligent. Il alla tout de même à Paris où il reçut les leçons d'une illustre machine à pomper et à refouler les  […]

Lire la suite

Pense-Teubê

OScarPeerCoupeSOmber.jpg

Si l'on est en peine... Si l'on fatigue du neurone... Si l'on est pris de tournis devant une vitrine de librairie, parce que, décidément, qu'il y en a des livres... (1). Une solution fort rapidement applicable est le choix d'une marque. On choisit et on pioche. La question est de trouver une marque  […]

Lire la suite

Impression de Jacomet

MiroJacomet.jpg

Les impressions de Daniel Jacomet sont restées dans l'histoire du livre pour leur particulière qualité. On en trouve quatorze dans le nouveau catalogue à prix marqués de la Librairie du Scalaire. Et parmi elles, Avec les filles de Francis Carco, Le Cirque de Ramuz, les Mémoires d'une commissaire du  […]

Lire la suite

Confinement sportif et brèves de ring

CiomptdeBeFedRoux.jpg

Nous venons de traverser, et avec quel bonheur, une période bénie. Le confinement nous a octroyé la première période de silence sportif de toute notre existence, et personne ne chante ce moment merveilleux... Durant plusieurs mois nous avons été épargnés par la pollution du bruit sportif, ce  […]

Lire la suite

Haut de page