Ramuz anti-poétise

RamuzAntipoétique.jpg


Au fil des lectures, et au fil des éditions de la maison Zoé, entre autres, on ne cesse de découvrir et de redécouvrir l'esprit et la littérature de Charles-Ferdinand Ramuz, Si l'on serine son Histoire du soldat, tressée pour le ballet d'Igor Stravinski chaque fois que l'on énonce les syllabes ra-mu, on peut se demander si cette collaboration célèbre n'aura pas nui, au fond, à sa postérité d'écrivain, en occultant une toute une œuvre - et quelle œuvre - derrière un troufion et son violon. Un peu comme le Goncourt attribué au Pays où l'on n'arrive jamais fusilla Dhôtel. Par bonheur, les Suisses nos contemporains ne désarment pas et du bleu n'ont cure : ils réinvestissent à grands tours de presses le corpus et nous rendent ces pages souvent merveilleuses qui font toute la singularité de Ramuz. Les dernières en date concernent des articles et interviews de Ramuz sur la question littéraire, du style, et de la poétique. On se régale, notamment lorsqu'il oppose écrivain et homme de lettres (suivez son regard), ou qu'il déplore le

Danger de certains mots
1914
(...) Car tout est là que le roman, au gros sens, à cause de ce qu'il a sans doute d'immédiat et de copié sur la vie, à cause aussi de ses mauvaises habitudes, son amour de l'intrigue et des complications, est devenu, de tous les "genres", le plus suspect à ceux qui cherchent dans un livre autre chose que la satisfaction d'une basse curiosité.
Lecture des désœuvrés, bréviaire des très jeunes gens impatients de connaître le monde, manuel de renseignements sur les mœurs "aristocratiques" pour concierges et boutiquiers, traité d'amour pour les petites ouvrières, bien curieuses aussi et promptes à se passionner, voilà autant de synonymes à ce mot, pourtant si simple, en sorte qu'il évoque tantôt l'idée de quelque chose de malsain, tantôt l'idée de quelques chose de faux.
(...) Il ne reste donc qu'à se résigner à ces coutumes de librairie. Il n'y a pas apparence qu'elles changent jamais. On sait que le commerce, s'il se laisse volontiers séduire par les nouveautés qui "rapportent", n'est pas ennemi pour cela d'une routine qui sert ses intérêts. Consentons, et avec bonne humeur ; mais donnons-nous la peine, quelquefois, de préciser, pour notre sauvegarde, les complexités de la situation.


Pertinent ? Et comment ! Ramuz mérite toute votre attention.



Charles-Ferdinand Ramuz L'Antipoétique et autres propos sur l'écriture. Préface de Vincent Verselle. - Carouge, Zoé, "Zoé Poche. Petite Bibliothèque ramuzienne", 257 pages, 11, 50 €

Viva l'anarchia !

JAEAnarchie.jpg

Puisque nos petits amis des droites dure, demi-molle, molle et extra-molle ont raté quelques cours lorsqu'ils étaient sur les bancs de Science-Po - trop occupés à teaser ou à draguer sans doute - , expliquons leur calmement ce qu'est l'anarchie, tout en faisant par ailleurs la promotion d'un très  […]

Lire la suite

Les Découvertes de monsieur Queurenbois (chapitre VI)

Queurenbois0.jpg

CHAPITRE SIXIEME Où M. Queurenbois découvre que la considération, la respectabilité et produits similaires sont liés à des causes extérieures, et que le chien d'Alcibiade peut, à l'occasion, prendre la forme d'un parapluie. Sans le vouloir en somme de parti pris, M. Queurenbois rentra si tard, que  […]

Lire la suite

Les Découvertes de monsieur Queurenbois (chapitre V)

Queurenbois0.jpg

CHAPITRE CINQUIEME Où M. Queurenbois découvre l'inutilité de l'utilité, l'utilité de l'inutilité, et que l'esprit de possession sommeille au cœur de l'homme. — Berthe, coulez voir le baromètre du père Dubois, Monsieur va sortir. Chaque jour, de cette consultation prudente, Pélagie préludait à la  […]

Lire la suite

Les Découvertes de monsieur Queurenbois (chapitre IV)

Queurenbois0.jpg

CHAPITRE QUATRIEME Où M. Queurenbois découvre les relations étroites entre l'honnêteté féminine et certains ornements de toilette en même temps que l'influence des bigoudis et du pilou sur les relations conjugales. — Quelle est cette femme étrangère ? faillit s'écrier M. Queurenbois au premier  […]

Lire la suite

Les Découvertes de monsieur Queurenbois (chapitre III)

Queurenbois0.jpg

CHAPITRE TROISIEME Où M. Queurenbois fait sa première découverte, à savoir que l'animal humain devient, à l'occasion, capable de réflexion. Ouvrant les yeux, au lendemain de ses noces, M. Quenrenbois hésita quelques secondes à se rendre compte qu'il n'était pas seul dans son lit. M. Queurenbois ne  […]

Lire la suite

Les Découvertes de monsieur Queurenbois (chapitre II)

Queurenbois0.jpg

CHAPITRE DEUXIEME Du danger des repas de famille, d'une addition qui eut un résultat inattendu, d'un corsage rose, d'une bouteille de chartreuse, autrement dit d'un chapitre qui éclaire sur l'influence de la liqueur des Pères, à propos du matrimonial. M. Queurenbois nommait ainsi : addition au  […]

Lire la suite

Les Découvertes de monsieur Queurenbois (chapitre I)

Queurenbois0.jpg

C'est le 21 septembre 1940 que paraîssent les deux premiers chapitres du roman inédit de Fanny Clar dans l'Oeuvre, un quotidien qui tournera mal, comme on sait. Pour l'heure, concentrons-nous sur les pages de Fanny Clar, qui, elle, tourna toujours très bien. CHAPITRE PREMIER De la présentation de  […]

Lire la suite

En marge de Cachées par la forêt : Fanny Clar

FannyClar.jpg

Nous avons à plusieurs reprises cité ici Fanny Clar, qui apparaît aussi dans Une Forêt cachée (1). Il aurait fallu y revenir plus tôt, mais les choses étant ce qu'elles sont, c'est une bonne journée, ce lundi 8 juillet 2024, pour souligner ce que les gens de gauche sont (2). Hommage à Fanny Clar !  […]

Lire la suite

Marine Tondelier connaît bien les méthodes du RN

tondelierNouvellesduFront.jpg

Conseillère municipale d'Hénin-Beaumont, Marine Tondelier connaît depuis longtemps les méthodes de la pègre brune Elle en parle avec précision dans son livre en 2017, Nouvelles du front. Dans l'urgence, et parce que le volume est épuisé, son éditeur a mis le fichier en ligne, gracieusement. Nous  […]

Lire la suite

Bulles et papillons (1922)

Papillons Deyrolle.jpg

Bulles et papillons Jardinier et souffleur de bulles, Oui, je cumule Ces humbles occupations. Le jardinage, Pour moi le repose, le jeu, le badinage : L'on prend ses récréastions Chacun suivant son caractère. J'aime la terre ; Je lui ais chaque jour mille dévotions : Je l'étreins, la retourne et le  […]

Lire la suite

L'heure qui précède l'aurore

Prichvine et son chien.jpg

L'heure qui précède l'aurore est, à mon sens, accordée à l'homme en échange du bonheur vulgaire qui fait que les gens dorment le matin comme des morts, après avoir joui d'une rapprochement intime ou, au contraire, après s'être tourmentés l'un l'autre par des reproches, des jalousies, des  […]

Lire la suite

Haut de page