Jubilé du Rocambole

Rocambole4849.jpg



On ne dit pas assez ici le bien que l’on pense du Rocambole. Et le Préfet maritime, qui s’en veut beaucoup, foi d’autocrate, ne trouve guère le moyen de palier, l’andouille. Cependant, il a reçu hier une livraison de la revue animée par Daniel Compère — que l’on ne présente plus — et Jean-Luc Buard — le travailleur de fond(s) par excellence — qui ne peut rester en pile : un numéro qui explose sous le nez et vous laisse assourdi dans l’odeur des poudres du labeur.

La nouvelle livraison (n° double 48-49) est une sacrée chose : Le Rocambole y célèbre en effet le vingt-cinquième anniversaire de son éditeur, l’Association des Amis du Roman populaire (AARP), fondée en 1984, en rendant hommage à ses glorieux artisans et à ses grands Anciens dans l’histoire de la littérature populaire, au nombre desquels il faut compter Régis Messac le grand prédécesseur, Maurice Dubourg, le fameux éditeur du fanzine Désiré ou Francis Lacassin, ainsi qu’aux personnalités de l’association. Tour d’horizon de l’histoire des études sur la littérature populaire depuis les années 1950 (une fort utile chronologie), feuilleton d’une recherche collaborative, chronique des manifestations et des publications, etc.

Le tout forme un ouvrage de référence, comme il se doit, qui ne peut s’empêcher de produire des fictions anciennes oubliées — quand on a une bonne habitude… —, des “Révélations de Rocambole” sur la « Série Blonde », première collection du Fleuve Noir, sur le genre « Eros et guerre » (façon “sainte Nitouche chez les Nazis”, si ça vous dit quelque chose) avec reproduction de quelques couvertures gratinées et les éditions Grand Damier avec leurs multiples collections. Plus la suite d’un dossier consacré à “Eugène Sue à l’étranger” (n°42), avec un texte oublié de Sue publié en préface à un roman espagnol, celle d’un feuilleton critique intitulé “Le Policier apache, ou le péritexte éditorial populaire” et, enfin, trois récits de Marie Aycard (1840-1842)

Ajoutez à l’ensemble mille petites informations bio ou blbiographiques disséminées dans les annexes, et vous voyez le tableau !

Il est agréable de fréquenter ces amateurs éclairés et travailleurs.



Le Rocambole (n° 48-49)
325 pages, 25 euros.
Se trouve dans tous les bons commissariats, sinon à l’AARP, BP 20119, 80001 Amiens cedex 1.



En guise d’illustration de notre propos, vous trouverez ci-dessous le sommaire d’un précédent numéro consacrée à un fameux éditeur de romans populaires et d’aventure


Dossier Les éditions Tallandier

La Librairie Illustrée Jules Tallandier, quelques jalons historiques, par Matthieu Letourneux
Albert Robida, ou l’imaginaire du pire, par Anna Gourdet
Lecture à deux sous : le Journal des romans populaires illustrés publié par Jules Tallandier, par Philippe Ethuin
Contraintes et atouts des journaux-romans au début du siècle : le Journal des romans populaires illustrés, par Matthieu Letourneux
De 85 à 65 centimes : Tallandier et les débuts du “Livre national”, par Jean-Luc Buard
La plume au fusil : l’aventure militaire du Colonel Royet, par Marie Palewska
La guerre sans la guerre : Chantecoq au service de l’Union Sacrée, par Vittorio Frigerio
Le Cahier bleu, par Matthieu Letourneux
La collection “le Livre d’aventures”, par Jacques Baudou
Les romans de cape et d’épée (1932-1942), par Jacques Van Herp
“Cinéma-Bibliothèque”. La série phare des films racontés d’avant-guerre, par Christophe Bier
Entretien avec Maurice Dumoncel, par Jean-Luc Buard et Matthieu Letourneux
Repères chronologiques, par Jean-Luc Buard, Claude Herbulot et Matthieu Letourneux

Varia
- Fantômas, un feuilleton théorique (2), par Colas Duflo
- Les Révélations de Rocambole, par Jean-Paul Gomel, Paul J. Hauswald et Claude Herbulot

Chroniques (Le Front populaire, par Daniel Compère, Roc@mbole par Philippe Ethuin, Revue des autographes, par Jean-Pierre Galvan)

Et, aussi, Les Contes du Rocambole
Suggestion, par Jean Reibrach (1891)
Victoire, par Michel Nour (1910)
Entre collectionneurs, par Paul Eudel (1910)

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page