Il y a cent cinq ans, un obus...

blastd.jpg


Obus

Quand la joyeuse fusillade
Divise et réunit les airs
Et que le soldat le plus brave
Sent éclater sa pauvre chair.

Quoique la mort l'ait d'une sûre
Et brusque caresse transi
Fuyant de nouvelles blessures,
Il gagne le fort des taillis.

Là, il expire. Et moi qui doute
Si du premier coup la couleur
M'a point démembré, je redoute
Dans cet état d'autres douleurs !



Paul Drouot (1886-1915) Sous le vocable du chêne. — Paris, Chez Dorbon aîné, 53ter, quai des Grands Augustins, 1910 (a. i. 14 avril mil neuf cent dix, par Georges Clouzot, à Niort).

Illustration : C. R. W. Nevinson, A Bursting Shell (L'explosion d'un obus), 1915, huile sur toile, 76,2 x 55,9 cm, Tate Gallery, Londrespauldrouot9.jpg

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page