Le père Labêche

NoelLaBeche.jpg


Eugène Noêl, déjà lu sur l'Alamblog si l'on se souvient bien, était un écrivain normand (Rouen 1816, Bois-Guillaume 1879), modeste fils de tisserand qui dut cesser ses études de droit pour des raisons de santé.
L'homme avait l'intelligence vive et la fibre littéraire. Au point que ses correspondants Béranger et Michelet le poussent à se présenter à la députation. Il pourrait accéder à l'assemblée nationale en 1848 mais refuse l'honneur. Il quitte même l'entreprise familiale en 1861 pour se consacrer à ses propres affaires. A l'âge de quarante-sept, il devient par exemple conservateur de la bibliothèque de Rouen. Mais il est aussi passionné d'agriculture. C'était la grande époque de l'agronomie rayonnante (cf. Bouvard et Pécuchet). Directeur du Journal de Rouen, il publie des articles sur cette question et jardine dans son hameau du Tôt, activité fameuse au point qu'on le nomme le "père Labêche" jusque dans la presse.
Proche des milieux socialistes, il était proche du géographe anarchiste Élisée Reclus.
Sa bibliographie ne manque pas de grandes pages :
Fin de vie, avec une préface d'Elisée Reclus (Rouen, imp. Le Cerf, 1902, préf. Elisée Reclus)
Mémoires d’un imbécile (Germer Baillère, 1875)
Les Femmes du Quartier latin (1840)
''Rabelais et son oeuvre : étude historique et littéraire'' (Librairie des bibliophiles, 1870)

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page