Takahata n'est plus, Nosaka non plus

41-6DNbSaZL._SX324_BO1,204,203,200_.jpg


Triste nouvelle : le réalisateur de dessin animé Isao Takahata est mort hier.
Akiyuki Nosaka l'avait devancé en décembre 2015. Il l'avait devancé une première fois en 1967 en publiant La Tombe des lucioles, novella tragique, terrible et belle, déchirante pour tout dire, relatant ses jeunes années douloureuses passées dans la guerre, le dénuement, double cause de la perte des siens, de sa petite sœur en particulier.
Takahata en a fait un magnifique film d'animation sorti en 1988.
Comme toujours informée à la diable, la presse qui fait semblant d'être au courant mais se prend les pieds dans le tapis dès qu'il s'agit d'exprimer une subtilité, la presse, disais-je, se répand aujourd'hui en lamentations sirupeuses sur la mort de Takahata en lui attribuant assez souvent le livre de Nosaka. Rectifions par respect pour le magnifique texte de l'un, par respect pour le magnifique film de l'autre. Deux vies dont le centre de gravité restera pour nos mémoires un identique récit. Les deux nous sont parvenus aux lecteurs et spectateurs français en même temps.
Takahata a aussi réalisé Heidi, fameux dessin animé en cinquante-deux épisodes qui occupa les mercredis après-midi de la jeunesse française. On sait de qui était le récit initial.


NOSAKA Akiyuki (1930-2015) La Tombe des lucioles, traduit par Anne Gossot et Patrick de Vos - Arles, Ph. Picquier, 1988.

TAKAHATA Isao (1935-2018) Le Tombeau des lucioles (Japon, Studio Ghibli, 1988).


TomLucio.jpg

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.alamblog.com/index.php?trackback/3492

Haut de page