Festival Istrati

IstratiArts.jpg


L'Engouement pour Panaït Istrati ne se dément pas. Chaque année voit sa redécouverte, sa relance, son rebond. Et cette année, mince de nouveauté, il a droit à son festival grâce aux éditions L’Echappée (qui avait organisé naguère un Festival Jacques Yonnet, s’en souvient-on). Les festivités auront lieu du 15 au 17 à la librairie Quilombro et régions circonvoisines. Le programme est en ligne.
Pour marquer les esprit, Jacques Baujard présente pour l’occasion dans un charmant volume le texte d’une conférence qu’Istrati a donné en 1932 lors d’une tournée en Allemagne et en Autriche, avant d’être publiées dans Europe : ''Les Arts et l’Humanité d’aujourd’hui’'. C’est une double déclaration de l’écrivain aux arts, une déclaration d’amour et une déclaration d’utilité publique - et personnelle - qui contient beaucoup de traits intimes et de paradoxes assez salés pour entraîner la lecture sans temps mort. On y découvre l'étonnante mystique de l’art du vagabond d’Europe qui fait dire à « l’homme qui ne croit à rien » :

« L’art est un Dieu »

Ou bien encore

« L’oeuvre et l’esprit des plus grands artistes de notre temps sont l’oeuvre et l’esprit de l’épicier. Comme l’épicier, les créateurs d’art ne sont préoccupés que la manière dont chacun doit s’y prendre pour mieux placer sa marchandise. »

Mais Istrati ne nous laisse pas interloqués, il s’explique :

« Certes, quand je parle de ces miracles de l’art, on ne doit pas oublier que je viens de l’Orient, où l’homme le plus contrefait garde toujours le sentiment de son premier contact avec la terre et ignore la sécheresse du coeur."
Je dois à cet art, imbu de mysticisme oriental, de n’être pas aujourd’hui un dépravé ou un bandit. (...)


En attendant la double réédition des deux Méditerranée d’Istrati en un volume (dont nous parlerons bien vite), voilà un propos testamentaire qui laisse planer l’impatience, non ?



Panaït Istrati ''Les Arts et l’Humanité d’aujourd’hui’’. Postface de Jacques Baujard. — Paris, L’Echappée, 48 pages, 5 €


Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.alamblog.com/index.php?trackback/3533

Haut de page