Sept inédits d'Albert Thibaudet

RonsardThib.jpg


Belle surprise combinée par Stéphane Zékian, l'auteur de L'Invention des classiques (CNRS, 2012) : il vient de faire paraître rien moins que sept petits essais inédits d'Albert Thibaudet (1874-1936) à l'enseigne des Equateurs.
La France aime les exégètes singuliers. Et Elle en a connu des Bachelard, des Albalat ou des Etiemble, et encore quelques autres qu'on ne va pas nommer ici pour ne pas se gâcher la journée, mais Thibaudet, c'était quelqu'un. On l'a nommé l'outsider de l'intérieur, parce qu'il appartenait au corps professoral, mais il se tenait prudemment hors des zones calamiteuses où s'échangent les honneurs et les rentes, les médailles et les fauteuils. Il l'a payé d'un nimbe de poussière assez vite répandu sur son travail, d'autant que sa mort, juste avant la guerre n'avait rien de bon pour la propagation de son œuvre. S'il était le critique de la Phalange, puis de la NRf, son ton et sa liberté ne plaisaient décidément pas à tout le monde.
Au-delà de son Histoire de la littérature française posthume, Albert Thibaudet a laissé beaucoup de matériaux. Dans son Histoire, il prenait la génération comme pivot naturel des esthétiques et en tirait des "perspectives inattendues". Gallimard fit la grimace au moment de publier ce gros volume en guise d'hommage, juste après sa mort. Et c'est d'ailleurs le CNRS qui l'a réédité récemment dans sa collection Biblis. Il y aurait lieu de revoir aussi son Liseur de romans (Crès, 1925) d'une grande fraîcheur, fruit d'un véritable et utile essai de synthèse comme on en a peu à l'époque.

Bien qu'Anatole France ait appelé le livre l'opium de l'Occident, que la lecture d'un roman agréable soit assez comparable peut-être au divertissement que procure une bonne pipe, et que ces divers genres de fumée constituent également une sorte de nourriture spirituelle, laissons de côté un rapprochement dont il ne faut pas abuser, et demandons-nous à quel moment apparaissent les lecteurs de romans, à quel besoin nouveau répondent les romans, de quelle manière le goût des romans est incorporé au mouvement général qui fait la civilisation moderne.

On se demande d'ailleurs bien pourquoi Le Liseur de romans n'est pas encore réédité lui aussi. Quoi qu'il en soit, ce sont sept nouveaux Thibaudet qui font surface aux Equateurs, ce n'est pas rien. Ils concernent (dans le désordre) Fontenelle, Ronsard, Chénier, Gautier, Vigny, Taine et Michelet, Ils datent tous des premières années de plume de Thibaudet qui est alors jeune professeur et tente de se faire une place dans le monde des lettres. Poésie et prose ne l'emballent pas, après l'échec d'une première tentative symbolarde. Reste l'essai, et là, Albert va prendre toute sa mesure en utilisant comme terrain préparatoire le concours biannuel d'éloquence de l'académie française pour lequel il rédigea ces courts essais à sept reprises, durant quatorze ans. Ces écrits dormaient sagement dans les archives de l'Académie où Stéphane Zékian est allé les réveiller.
Le premier, sur Ronsard, lui vaut une demi-victoire en 1896. Il doit partager le prix car les académiques le jugent frais mais audacieux, non conventionnel. Il est vrai qu'il n'hésite guère à tordre l'image, et bouscule le caractère réglementaire de l'exercice critique. C'est ce que Léon Bopp, l'éditeur de son Histoire pour Paulhan, nomme en 1936 la "tradition du débraillé".
De fait, tout le monde n'appréciait pas le vivant de Thibaudet et ses audaces ont valu parfois des répliques au provincial. On se souvent assez de celle de Proust à son article sur Flaubert (Sur le style de Flaubert, Sillages, 2014).
Nous y reviendrons.


Albert Thibaudet Ronsard, Michelet, André Chénier, Théophile Gautier, Fontenelle, Alfred de Vigny, Taine. Présentations de Stéphane Zékian. - Sainte-Marguerite-sur-Mer, Les Equateurs, 2018, 77 pages environ, 9 € chaque.
Et aussi
Albert Thibaudet Histoire de la littérature française. Avant-propos de Michel Leymarie. - Paris, CNRS, 2016, "Biblis", 600 pages, 12 €

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.alamblog.com/index.php?trackback/3537

Haut de page