Aux Morts

Albert-Jean 1924.jpg




Aux Morts


Les Morts sont si bons... Ils nous sourient du coin des lèvres
Avec une pitié profonde et calme.
Ils ont compassion des hoquets de nos chairs,
Et ils laissent tomber la douceur de leurs âmes
Sur nos coeurs, comme une pluie tiède...
Et nos coeurs desséchés se gonflent et s’apaisent...

O chers morts, allongés dans la blancheur des draps,
Voici nos yeux qui ne voient pas,
Voici nos fronts qui ne savent pas..
Ayez pitié de nous, prêtres du Grand-Mystère..
Nous avons rabaissé doucement vos paupières,
Dans la crainte de voir dans vos yeux l’Infini...
Ayez pitié de nous ! Nous sommes si petits..

Nous rêvons-là, calmes de votre calme,
Doux de votre douceur,
Nos pauvres fronts contre le lit...
Et nous avons besoin de respirer des fleurs
Et de voir la lueur anormale des bougies
Pour comprendre la délivrance de vos âmes...

Ayez pitié de nous ! De notre chair et de nos cris,
Car nous avons placé à la tête du lit
La triste et si banale couronne de nos faiblesses...
Ayez pitié de nous ! Et de notre agonie
De vivre... Et réconfortez-nous des divines caresses
Du Souvenir...

Albert-Jean



Roger Dévigne dir., Les Actes des Apôtres, 1910.


Albert-Jean Derrière l'abattoir. Couverture de Sem. Préface du Préfet maritime. - Talence, L'Arbre vengeur, coll. "L'Alambic", 176 pages, 13 €
AlbertJeanCouvGrande.jpg


Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.alamblog.com/index.php?trackback/3706

Haut de page