En marge de Cachées par la forêt : Fanny Clar

FannyClar.jpg


Nous avons à plusieurs reprises cité ici Fanny Clar, qui apparaît aussi dans Une Forêt cachée (1).
Il aurait fallu y revenir plus tôt, mais les choses étant ce qu'elles sont, c'est une bonne journée, ce lundi 8 juillet 2024, pour souligner ce que les gens de gauche sont (2). Hommage à Fanny Clar ! Commençons par une annonce de son décès, fin 1944.

Fanny Clar n'est plus
Nous apprenons avec tristesse la mort de Fanny Clar. Nos lecteurs ont été souvent à même de goûter et d'apprécié son talent, si simple, si vrai, si sobrement émouvant.
Femme de cœur, ayant toujours combattu pour les humbles et les déshéritês pour ceux à qui la vie n'offre que de maigres joies et qui n'ont même pas l'espérance d'un au-delà qui serait meilleur, Fanny Clar fut de la lignée de Séverine. Comme on disait « la bonne Séverine », on pouvait dire « la bonne Fanny Clar ».
Elle écrivit beaucoup et elle écrivit bien. Son style, ferme, direct et nu, filait sans sécheresse, savait, avec peu de mots, exprimer l'essentiel. Sa sensibilité contenue l'apparentait aussi à Charle-Louis pliilippe.
Parmi ses œuvres, citons Les Jacques, La maison des sept compagnons, et de nombreux romans pour les enfants, tels que Les mains enchantées, La ronde de la maison, Le cœur de cristal et surtout Vitivit et sa nichée, que préfaça Lucien Descaves (3).
Son dernier roman, Monsieur Queurenbois sur la montagne, parut dans nos colonnes. Il ne fut suivi d'aucun autre, car déjà la maladie lui enlevait toute force, sinon tout courage.
Fanny Clar était né le 17 février 1875. Selon son désir formel, elle sera incinérée ce matin, dans la plus stricte Intimité...
Nous adressons à l'excellent artiste Diligent, qui fut le compagnon de toute cette noble vie, le gardien de cette pure lumière qui s'éteint mais qu'on n'oubliera pas, l'expression de nos condoléances émues.


L'Oeuvre, 25 février 1944


Illustration du billet : Fanny Clar dans le film L'Atalante, de Jean Vigo (1934).


(1) Ou dans Cachées par la forêt, je vous laisse deviner.
(2) Quoiqu'en disent les sénatrices blondes du parti mi-gaulliste mi-lepéniste Les Républicains, les gens de gauche savent compter et savent pertinemment où partent les sous qu'elles canalisent avec leurs donneurs d'ordre et lobbys variés.
(3) Editions de la Rose rouge, 1921.



Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.alamblog.com/index.php?trackback/4022

Haut de page