Cadastre des fantômes

catalogue10Cadastre.jpg


Dans un très beau petit livre, dont la modestie - illustrée tout de même - n'enlève rien à sa beauté, Vincent Dutois nous raconte les vies qui s'inscrivent dans un cimetière, cette "capitale des régions inférieures" qui jouxte la ville. Bien sûr, on pense au cimetière d'Edgar Lee Master, mais on y est pas. Pas plus que dans Centurie. Cent petits romans fleuves de Giorgio Manganelli, qui s'est attaché lui aussi à évoquer le maillage cadastral d'une ville dégradée et changeante. Vincent Dutois, l'artisan arpenteur "à la paille", s'est attaché lui à tisser la chronique des habitants fantômes de parcelles normées, référencées, numérotées, dont les existences rapportées, inventées, fictionnées, finissent par être obsédantes. Quand bien même elles fleurissent en paragraphes courts.

« Ce que l'on sait d'un homme qui se tue tient en peu de mots. »...


L'Errant On a beau le savoir mort et enseveli depuis logntemps, il entête toujours. Un chasseur aguerri raconte qu'il a mis en joue, dans les bois, une créature qui lui ressebmalit presque, à la peau maïs, les mains baguées de verrues, traînant le même manteau de misère, dépenaillée ; et les chiens suaient d'effroi. (...)




Vincent Dutois Cadastre des misères, chroniques illustrées. - La Crèche (Deux-Sèvres), La Mèche lente, 2019, 32 pages, 9,50 €

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.alamblog.com/index.php?trackback/4075

Haut de page