Départ en week-end (Alain Mercier)

Gronoff3.jpg


Départ en week-end

Un vendredi soir en ville on tend l'oreille
pour entendre parler de PIgalle ou de la Mer du Nord
et très loin des larves qui vous assaillent
Une clochette tinte longtemps dans l'arrière-salle
d'une maison close d'Ostende ou d'Amsterdam
- Elle appelle les pensionnaires au salon mauve
parfum comme en ces pages très jaunies
d'un roman de Jean Lorrain - mais d'autres partent
vers des espaces prometteurs de rencontres
du septième type et se trompent d'itinéraires
en se perdant la nuit sur des chemins de Trébizonde -
Y veillent les lunes sournoisement vitrioleuses
Au seuil de la crypte à ciel ouvert où dorment
les sept princesses nues sous le percale et la dentelle
que fixe l'oeil distrait du sire de Phocas.

Alain Mercier



ABC, revue de poésie, n° 1.


Illustration du billet : Gronoff, juillet 17

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.alamblog.com/index.php?trackback/5471

Haut de page