Un vrai printemps en 1947

MInuteheureuse47.jpg


Naissance

Le printemps naît derrière la vitre
plus de toit de nuages sur la ville
plus d'excuses pour travailler

ouvre grande la fenêtre
et l'éventail de tes poumons

le printemps naît
plus besoin d'espoir aujourd'hui
le bonheur est là si tu veux

volupté des pierres nues
les façades sourient au soleil

bouche rose des jeunes filles
eau limpide de ton regard
rideaux blancs le ciel est libre

et je suis libre si tu veux.



Jacques Brenner (1947)


Illustration du Billet : Jean Chevolleau (1924-1996), Raisin et pichet, gouache.



Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.alamblog.com/index.php?trackback/6167

Haut de page