Les Excipits du siècle dernier (XV)

RamDusDrac2024.jpg


Et c'est l'automne d'après seulement que Bonvin, un jour qu'il chassait, découvrit le curé dans le fond d'un ravin ; il s'y était pendu aux branches d'un mélèze ; il n'avait plus d'yeux, ni de nez, ni de bouche, ni de figure, à cause que les corbeaux étaient venus, qui savent faire.




Charles-Ferdinand Ramuz Le Règne de l'esprit malin. - Genève, Editions Georg & Cie, 1922. (originale Lausanne, Cahiers vaudois, 1917.)

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.alamblog.com/index.php?trackback/6189

Haut de page