De plomb et de papier

CouvBOUJUMCCouv.jpg


On annonce une parution qui tombe à pic durant cet entre-deux tours qui sent le vert-de-gris et le casque à pointe : De plomb et de papier : les industries graphiques pendant la Seconde Guerre mondiale est un essai de Marie-Cécile Bouju qui promet d'être passionnant. Et de circonstance, malheureusement.
Il sortira en septembre.
Nous serons peut-être tous en camp...

Le monde des professionnels des industries graphiques mérite d’être décrit et étudié de manière précise durant cette période de la Seconde Guerre mondiale, et d’échapper ainsi aux analyses rapides qui le résument à une corporation pluriséculaire, solide et unie et, pour les travaux sur la Résistance, à des héros silencieux. L’auteur étudie comment cette branche de l’économie française a réagi aux conditions inédites et dramatiques imposées par la guerre. Dans quelle mesure, cette identité professionnelle qui se veut forte et légitimée par cinq siècles d’histoire a‑t-elle protégé les confrères ? À l’instar des artisans du cuir, les professionnels du livre ont-ils tenté de profiter des circonstances politiques, favorables aux corporations, pour réorganiser leur branche ?
Les industries graphiques constituent une branche mineure de la vie économique par son chiffre d’affaires. Elles sont en revanche structurellement liées à tous les secteurs de la vie des Français, vie publique et vie privée. S’y intéresser enrichit notre connaissance sur l’histoire de l’occupation, les outils de contrôle du IIIe Reich et de Vichy sur la population civile et complète les études sur la Shoah, au travers de l’aryanisation des biens juifs.



Marie-Cécile Bouju De plomb et de papier : les industries graphiques pendant la Seconde Guerre mondiale. - Paris, Les Indes savantes, 2024, 400 pages, 33 €



Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.alamblog.com/index.php?trackback/6177

Haut de page