Les excipits du siècle dernier (XIV)

DracoSemlich2024Brancusi.jpg


Mais je ne peux pas vous demander de me tenir compagnie toute la nuit, pendant que je consume des allumettes. Il y a des limites à votre complaisance, nous allons donc être forcés de nous arrêter là, ayant appris, vous et moi, au cours de ces longues pages, que si les hommes étaient tous de vrais jardiniers, le monde vivrait en paix.


Nicol. Beverley Mon jardin et moi. Texte de René Brest. - Paris, Hachette, "L'humour contemporain", 1972.






Illustration du billet : © Draco Semlich, 2024.


Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.alamblog.com/index.php?trackback/6179

Haut de page