Les lauriers sont fanés

Pohol, histoire de 1829 (XIV)

lesangesetlautre.jpg

XIV Un amour d'homme Voilà, parbleu ! un riche appartement, une belle tenture, de beaux meubles, un lit voluptueux, ma foi ! sans son manteau de soie... et puis, cette petite lampe qui.se meurt et laisse tomber sur tout cela ses débiles rayons blanchis par le verre brut qui l'entoure !... Oh ! cet  […]

Lire la suite

Pohol, histoire de 1829 (XIII)

alle-3-rouge.jpg

XIII Une lettre Morte par un suicide, elle était damnée ! Et sa mère qui l'attendait là-haut ! Sa main droite était fermée avec une force convulsive : on voyait le coin d'une lettre entre ses doigts crispés. Pohol ouvrit cette main, brisant presque les doigts, prit la lettre et la lut... Elle était  […]

Lire la suite

Pohol, histoire de 1829 (XII)

petit_coeur.jpg

XII Désespoir II fallait l'hyménée... car l'hyménée efface tout. Pohol se rendit chez l'oncle de Marie ; ce pauvre homme qui avait passé une si lamentable nuit, et à qui Marie avait menti en rentrant; il le fallait. L'oncle ne dit pas non; il demanda seulement quelques jours pour s'informer;  […]

Lire la suite

Pohol, histoire de 1829 (XI)

petit_jesus_brebis.jpg

XI Horreur Oui !... car il essuya de ses lèvres ces cheveux blonds ruisselants de .pluie ; car il réchauffa de ses baisers brûlants et frénétiques ce front blanc et glacé comme la statue d'un tombeau... car il la tenait sur ses genoux, frémissante de terreur... sans voix... haletante... Il lui tint  […]

Lire la suite

Pohol, histoire de 1829 (X)

petit_chaise.jpg

X ORAGE. Vous allez voir. Marie est là qui pleure... Pohol est à quelques pas d'elle ; il la regarde et rêve son beau rêve ! Je ne sais si l'autre femme... n'importe. La nuit venait. Vint aussi un orage d'automne, furieux, épouvantable, rugissant... avec sa crinière de feu... son hennissement qui  […]

Lire la suite

La fin du monde selon André de Richaud

André de Richaud et Gaston Baissette (1939-1940). (...) D'abord, les cristaux commenceront à fondre sans tambour ni trompette. Le diamant noir qui trône sur le front de la marquise de Z..., en fusion, s'enfoncera lentement dans sa tignasse mordorée. Quel spectacle !... Elle est cramoisie, elle  […]

Lire la suite

Pohol, histoire de 1829 (VI)

Imprecation.jpg

VI IMPRÉCATION « Damné !... Oh ! mon Dieu !... Mais pourquoi ? qu'ai-je donc fait ! que ferais-je donc ? Ne t'ai-je pas aimé vingt ans, n'ai-je pas voulu te consacrer ma vie, mon amour et mon âme ! — Tu m'as repoussé... Suis-je maudit ? « Oh ! maudit sois-tu, toi, bourreau et tyran !... toi qui  […]

Lire la suite

Pohol, histoire de 1829 (V)

TroisCranes.jpg

V Folie « Vrai Dieu, dit-il, puisque je dois geindre et hurler dans la géhenne éternelle, rions, et rions joyeusement. — Bien fou ! de vouloir commencer mon enfer sur la terre. — De la joie ici, gardons nos larmes pour là bas ! » Et sa joie vous eût fait mal à voir, tant elle se trouvait gauche,  […]

Lire la suite

Pohol, histoire de 1829 (IV)

IV Non ! Je vais vous dire pourquoi il voulait se faire prêtre. Son idée de damnation était devenue certitude ; car prières ni jeûnes, larmes ni eau bénite, n'avaient pu exorciser ce fatal pressentiment, inhérent à sa pensée comme l'âme au corps- Il était sûr de sa destinée d'enfer, aussi sûr que  […]

Lire la suite

Pohol, histoire de 1829 (II)

soutane.jpg

II Misère. Son père était mort, sa mère était morte ; il était seul au monde. — Il eut voulu mourir, lui aussi... Oh ! non ! je mens ! Il fallait qu'il vécût pour retarder l'heure de sa damnation... Vivre, n'importe comment... mais vivre... dût-il mendier son pain... dût-il voler. Oh ! la vie —  […]

Lire la suite

1900 ne plaît plus (1935)

Trapezistes.jpg

Van Dongen peignait au Tabarin dans les années 1907-1908. Tabarin Un charmant endroit. On y voit, nues, les plus jolies femmes de Paris, et cela vaut le déplacement pour tous ceux qui sont en bonne santé. Le numéro de la trapéziste nue est de première. Et puis le Frencb cancan, épatant comme  […]

Lire la suite

Il les a pris pour des cons, Michalon

michalon_small.jpg

Toute petit tête de Michalon Aux temps de sa grande gloire médiatique, la presse se répandait en louanges sur son cas : il était audacieux, il était poil-à-gratter, il était... bref, il était SUBVERSIF ! Ah ! l'éditeur subversif, la jolie fable ! Quel éditeur n'est pas aujourd'hui subversif ? Et le  […]

Lire la suite

Le mal d'écrire et le roman contemporain (1895)

Albalat.jpg

En marge des recherches personnelles qui nous occupent, nous trouvons ce fragment du critique Antoine Albalat (1856-1935) (1), personnage aux positions parfois contestables, dont le propos n'est pas inintéressant pour autant. Un autre Nisard peut-être, plus déliée, plus esthète.. Voici un fragment  […]

Lire la suite

Haut de page