La bibliothèque de Raymond-Josué Seckel

SECKELLCat.jpg


Le 14 novembre dernier disparaissait Raymond-Josué Seckel, bibliographe auquel avait affaire tous les lecteurs de la Bibliothèque nationale lorsqu’ils se trouvaient face à un problème épineux. Il dirigeait la salle du catalogue, puis, à Tolbiac, le service de recherche bibliographique.
Aujourd’hui, la librairie Vignes met en vente une partie de sa bibliothèque personnelle. Et une bibliothèque de bibliographe, on imagine ce qu’elle peut contenir de raretés et de spécialités — dont la spécificité, comme nous l’explique parfaitement en préface Marie-Noëlle Bourguet-Seckel, qui trace un portrait attachant du lecteur disparu, est parfois difficile à saisir sans sa clef de pertinence, et c’est tout le charme du savoir du bibliographe qui ne peut jamais transmettre la totalité de son acquis...
Entre

Aimé-Martin (L.). Plan d’une bibliothèque universelle : études des livres qui peuvent servir à l’histoire littéraire et philisophique du genre humain, Paris, A. Desrez, 1837, i8, broché, 543 p. Ambitieux projet de sélection et de clasification des oeuvres fondé sur un remaniement du « système figuré des connaissances humaines » proposé par Diderot pour l’Encyclopédie. Etude prolongée d’un catalogue des chefs-d’oeuvres de otutes les langues et des ouvrages originaux de tous les peuples jusqu’au XVIIIe siècle. Exemplaire de travail débroché. 30 €

Et

418 Wilde (Oscar). Poèmes en prose. Paris, Carrington, 1906, gr. in-8, cartonnage bradel de papier marbré, tête dorée, couverture rempliée conservée, XVI 51 pp. et 54 pp. de catalogue sur papier rose relié à la suite. Traduction françaises par Charles Grolleau. Préface de Jacques Desroix. Edition originale française joliment typographiée avec lettrines et ornementataions en ocre. Exemplaire du tirage courant sur vregé, après 50 Japon. 80 €

ce sont toutes les affinités du bibliographe disparu qui nous le rappellent.
Une promenade apéritive parmi ces rayonnages vous mettra sous les yeux des notices plutôt alléchantes dans les domaines qu’affectionnait R.-J. Seckel : Bibliographie, histoire du livre, des bibliothèques et des librairies, surréalisme, situationnisme, judaïca et, bien entendu curiosa. Presqu’au hasard, voici quelques pièces :

13 Cain (Julien, dir.). Ebauche et premiers éléments d’un musée de la littérature. Paris, Denoël, 1938, in-4, broché, XVI 92 pp. 24 planches de photos par Jean Collas. Préface de Paul Valéry et textes de Jean Babelon, Benjmain Crémieux, Maurice Martin du Gard, AUrore Sand, etc. Ce projet d’un musrée de la littérature française est présenté dans le cadre de l’Exposition internationale des Arts et Techniques de 1937, sous la forme de tableaux pédagogiques consacrés aux maîtres du XIXe isècle, aux grandes institutions publiques telles que l’Académie française ou les P.E.N. Clubs, et aux chapelles litéraires constitutée autour de revues ou de manifestes. Rousseurs à la couverture. 50 €

17. Charroux (Robert) Le Livre qui tue. Paris, Editions Mazarine, 1945 (id est 1935), plaquette in-12, en feuille, couverture illustrée en couleurs, 31 pp. L’un des premiers textes de l’écrivain occultiste Robert Charroux, une intrigue rouletabillesque avec un mystérieux cadavre dans une bibliothèque fermée de l'intérieur. 50 €

18. Chollet (Denis). LE Minotaure : souvenirs d’une librairie de Paris (1948-1987). Nice, France Europe Editions Livres (Feel), coll. « Après minuit », 2001, in-8, broché, couv. illustrée, 289 pp., photos et dessins en noir hors-texte, bibliographie. Edition originale. Un des 140 exemplaires de tête numérotés à la main sur la page de faux-titre. Histoires et anecdotes autour de Rober Cornaille et sa librairie. 100 €

20. Deforges (Régine). Les femmes avant 1960. Paris, A l’enseigne de la Librairie Le Palimugre, 1974, in-8, broché, couverture illustrée, 79 pp. Illustrations. Ce joli catalogue dit date, en pleine effervescence du mouvement féministe. Régine Deforges, qui dirigeait la libraire de Jena-Jacques Pauvert, y met en vente sa collection personnelle de plus de 900 livres écrits par et au sujet des femmes, avec de nombreux érotiques. 50 €

30. Librairie Jammes. Le bûcher bibliographie : collection de livres condamnés, poursuivis et détruites. Paris, Librairie Paul Jammes, 1968, in-8, broché, couverture illustrée, 249 pp. Important catalogue de 916 références des XVIIe et XVIIIe siècles. Complet du fascicule d’index (16 p.) 45 €

61. Duprilot (Jacques). L’Enigme du catalogue du cabinet secret du Prince G*** ou les Ruses du libraire Lehec. Nice, Jacques Duprilot et Gérard Nordmann, Impr. Dumaret & Golay, 1989, in-8 carré, cartonnage toilé noir avec vignette contrecollée, 128 pp. quelques reproductions en fac-similé. Edition originale. Un des 500 exemplaires numérotés sur Libris, seul tirage après 2 Japon nominatifs. Etude aussi amusante qu’érudite autour du Catalogue, importante collection de curiosa, publié par Lehec en 1887. 70 €

73. Pierrugues (Pierre-Emmanuel). Glossarium eroticum linguae latinae, sive theogoniae, legum et morum nuptialium apud Romanos explanation nova. Paris, Aug.-Fr. et Pr. Dondey-Dupré, 1826, fort vol. in-8 plein vélin, dos lisse orné du titre et de filets dorés (reliure postérieure), (6) 518 pa. Edition originale de ce dictionnaire érotique du latin antique, empruntant ses exemples aux textes littéraires et juridiques (Pia, 585) 200 €

98. Strauss (Isaac). Collection de M. Strauss. Description des objets d’art religieux hébraïques exposés à l’exposition universelle de 1878. Poissy, Lejay, 1878, in-4, broché, 42 pp. 12 planches dessinées par A. Gérardin. 82 numéros de la collection d’Isaac Strauss : tabernacles, orgèvrerie, bijoux, manuscrits et étoffes brodées. A la mort du compositeur en 1888, la collection fut achetée par la baronne Charlotte de Rothschild qui en fit don au musée de Cluny. Depuis 1988, elle constitue le fonds principal du musée d’Art et d’Histoire du Jusaïsme. Rare. 250 €

Du côté des revues et journaux, on trouve l’Eternité (Paris, 1997), Inédits 1979 (n° 1 à 7, la BnF ne possède que le numéro initial), le numéro « spécial étudiants » des Lettres françaises n° 1224 de mai 1968, ou encore leur (premier) final glorieux (« Comment meurt un journal », n° 1455, 11-17 octobre 1972), le premier numéro d’Une lettre de la fenêtre de Ben (Nice, Février 1973), sans oublier plusieurs publications d’Iliazd, de Pierre Guyotat, La Métamorphose du vide de Maurice Henry et la dernière publication de


270. Collobert (Danielle). Survie. Malakoff, Orange Export Ltd, coll. « Figurae », 1978, in-8, broché, couverture à rabats, non paginé (16) p. Edition originale du dernier livre de l’auteur. Tirage unique à 60 exemplaires numérotés sur vélin de lana blanc. 250 €
et aussi

298. Gatti (Armand). Sibérie. — Zéro + Infini. Paris, Editions du Seuil, 1958, in-8, broché, 221 pp. Edition originale illustrée d’une arte dépliante et de 16 planches hors-texte reproduisant des photographies de Chris Marker. Parti en mission en août 1957 avec Armand Gatti, André Pierrard et Sacha Vierny, Chris Marker va tirer un film de ce voyage : Lettres de Sibérie. Armand Gatti est crédité au générique comme étant l’auteur de la documentation sibérienne. De ce séjour, il rapportera 11 articles qui paraîtront en novembre 1957 dans Libération. L’année suivante, les reprenant, il y ajoute d’autres éléments pour le présent volume. Couverture un peu épidermée dans la marge inférieure, sinon bon exemplaire. Peu courant. 75 €

299. Geng (Jean-Marie) (Max Genève). La Prise de Genève, ou du bon usage de la pseudonymie. Strasbourg, Bueb & Remaux, 1980, in-8, broché, 113 pp. Edition originale de ces instantanés mêlant autobiographie et jeux fantasques autour de la figure du pseudonyme. Coupures de presse jointes. 50 €

300. Giroux (Roger). S. Malakoff, Orange Export Ltd, 1977, in-8, broché, 45 pp. Edition originale. Tirage limité à 500 exemplaires numérotés sur vergé blanc. Couverture vert pâle très légèrement décolorée en bordure, sinon excellent état. 60 €

329. Linhartova (Vera). Portraits carnivores. Paris, Le Nyctalope, 1982, in-8, broché, couverture à rabats, 66 pp. Edition originale ornée en frontiscpie d’un dessin d’Henri Michaux. Tirage limité à 573 exemplaires, celui-ci numéroté sur vélin de Lana. 75 €

330. Lipinska. Le Moulin d’Andé. Préface de Suzanne Lipinska. Paris, Quai Voltaire, 1992, in-8, broché, couverture à rabats, non coupé, 212 pp. Edition originale de ce recueil d’hommages à Suzanne Lipinska, qui fut l’hôtesse de nombreux de nombreux artistes et écrivains dans son Moulin d’André en Normandie depuis les années 50. Textes et dessins par René Depestre, Nancy Huston, François Nourrissier, Jérôme Peignot, Georges Perec, Maurice Pons, Jacques Roubaud, Siné, Wolinski, Richard Wright, etc. Un des 200 exemplaires numérotés sur Lanagrain de Montévrain, seul tirage en grand papier. 100 €

347. Morris (William). Nouvelles de nulle part ou Une ère de repos. Roman d’utopie traduit par P.-G. La Chesnais. Paris, Société Nouvelle de Librairie & d’Edition, Librairie Georges Bellais, 1902, in-12, broché, 346 pp., 2 portraits en frontispice. Première édition française complète de ce roman d’anticipation rédigé en réponse à celui d’Edward Bellamy. Deux volumes d’extraits avaient paru précédemment (la même année). Tampon d’hommage des éditeurs sur la couverture. Dos fendillé avec manque de papier, couverture défraîchie. Peu courant. 50 €

357. La Vie mode d’emploi. Romans, Paris, Hachette, Coll. « POL », 1978, plaquette in-8, agrafée, 26 pp. TIré à part du chapitre 55 publiée à l’intention des libraires le 2 mai 1978. Couverture identique à celle du roman avec ajout en rouge de la phrase suivante : « Ce nouveau roman de Georges Perec, à paraître en septembre prochain, sera l’un des événements importants de la rentrée littéraire. Voici le chapitre 55 ». On joint le n° 24 du bulletin publié par Hachette Littérature pour annoncer les parutions de septembre à novembre 1978, 9 p. en feuilles avec portraits de Perec et de son chat en couverture. Peu courant 300 €

365. Perros (Georges) Gardavu. Cognac, Le Temps qu’il fait, 1983, in-12, broché, couverture à rabats illustrée d’un portrait, non paginé. Edition originale tirée à petit nombre sur vergé ivoire. Amusant récit de Perros qui, pour avoir traité de bruet un fonctionnaire de police, se voit (fermement) invité à passe quelques heures en compagnie de la maréchaussée. 50 €

392. Roupnel (Gaston). Siloë. Paris, Stock, 1927, in-12, broché, 213 pp. Edition originale. Attaché à son village de Gevrey-Chambertin où il vécut la dernière moitié de sa vie, Roupnel se voil plus en « vigneron » qu’en professeur d’histoire. Siloë est une réflexion philosophie et humaniste menée par un esprit singulier, en marge des coteries intellectuelles. Cet essai fut salué à sa sortie par Gaston Bachelard qui lui a consacré un colume de commentaires. Le prénom hébraïque du titre évoque la « source » qui est un des thèmes phares du livre : tout homme contient en lui l’histoire de l’humanité à ses débuts. La vie d’une cellule est ainsi comparable à la vie humaine, dans sa génération spontanée, son évolution et sa finitude inéluctable. S’affranchissant du passé et du futur (puisqu’il les contient en lui-meêm), l’individu n’a d’autre choix que de s’inscrire dans l’instant-vie et - à l’instar d’un atome - reconsidérer sa place dans l’univers. Un des 5 exemplaires hors commerce sur pur fil numérotés et signés par Delamain, seul tirage en grand papier, avec un bel envoi de l’auteur à son éditeur, « ce livre auquel il a bien voulu donner une destinée ». 300 €

397. Rubington (Norman). Akbar Del Piombo. Herogénétique. Paris, La Grande Séverine, 1960, in-12, broché, couverture illustrée, non paginé. Edition originale française de ce roman abondamment illustré de collages de l’auteur, romancier, poète, peintre et graveur américain ayant appartenu au mouvement COBRA. Publié sous l’égide du restaurant « La Grande Séverine » fondé par Maurice Girodias, The Hero Maker est traduit de l’américain par son grère Eric Kahane, traducteur émérite de Lolita. 45 €

398. Rubington (Norman) L’Anticame ou les exploits de Sir Edwin. Paris, la Grande Séverine, 1940, in-12, broché, couverture illustrée, non paginé. Edition originale française de ce roman écrit et abondamment illustré de collages par Norman R. Traduction par Eric Kahane. 35 €

399. Saporta (Marc) Composition n° 1, Paris, Editions du Seuil, 1962, petit in-8, en feuilles sous chemise imprimée à rabats, non paginé. Edition originale sans grand papier de ce roman dont le lecteur est invité à mélanger les pages comme un jeu de cartes pour changer à l’envi la chronologie et l’enchaînement des événements. Envoi de l’auteur « à Jean Paulhan, ce roman plus ou moins informel ». Chemise un peu défraîchie. 200 €

400. Schehadé (George). Anthologie du vers unique. Paris, Ramsy, 1977, in-8, toile éditeur noir avec le titre doré sur le plat supérieur et au dos, 210 pp. Edition originale de cette anthologie avec l’index des auteurs in fine. 20 €

408. René (Colette Thomas). Le Testament de la fille morte. Paris, Gallimard, 1954, in-12, broché, 217 pp. Editions originale de ce texte étonnant, fortement inspiré par Antonin Artaud, dont l’auteur s’était entichée jusqu’à en perdre la raison. « Depuis le temps je porte une détresse indéfinissable. C’est comme si mon corps s’en était allé tandis que l’esprit s’alourdit et se ferme comme une pierre ». Paru sous le pseudonyme masculinisé de René, c’est le seul livre de Colette Renée Gibert, qui avait épousé Henri Thomas en 1942 (mariage dissous en 1957). A l’époque de leur rencontre, Artaud n’était plus qu’un vieillard éructant, acariâtre et comme frappé d’un esprit inquisiteur. Colette devient l’une de ses "filles de coeur », héritant d ela brûleure de « Satant le feu », entre dévoration et chasteté : une combustion lente qui la maintiendra murée en elle-même jusqu’à sa mort en 2006 à l’âge de 88 ans. Exemplaire du service de presse enrichi d’un envoi de l’auteure au critique Charles Estienne. Petits manques de papier au dos et couverture défraîchie. 150 €

412. Vallotton (Félix) La Vie meurtrière. Lausanne, Les Lettres de Lausanne, 1930, in-8, broché, couverture rempliée, non coupé, XVI + 229 p. (9) pp. 7 dessins en noir de l’auteur reproduits à pleine page. Edition originale posthume. Un des 575 exemplaires numérotés sur vélin anglais, seul tirage après plusieurs papiers de tête. Préface d’André Thérive, à qui Vallotton confia le manuscrit de son roman un mois avant sa mort. Petits chocs à la couverture, sans gravité. 150 €


Qui a dit que la période de confinement serait une période d’économies ?



Librairie Vignes Online
limousin@librairievignes.com
Catalogue n° 4 (printemps 2020)


Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.alamblog.com/index.php?trackback/4351

Haut de page