Recherche

Votre recherche de mes poires a donné 12 résultats.

La prime lumière et le chant d'adieu

ETononMater.jpg

Successivement ouvrier en menuiserie et apprenti franciscain, Emanuele Tonon a impressionné avec le chant d'amour que lui a inspiré la disparition de sa mère. Simple, très émouvant, c'est un livre parfois si beau qu'on le souhaiterait à toutes les mères. Pas trop tôt. Tu avais été prise d'une  […]

Lire la suite

La Tour des supplices de Nuremberg

TortureMerlet.jpg

La Tour des Supplices de Nurenberg La visite que j'ai faite, minutieuse et contrôlée, de la tour célèbre où sont réunis les instruments de torture et un petit musée historique, m'a écœuré. Ensuite, j'ai essayé de m'expliquer tous les raffinements de cruauté d'une époque abolie. Il faut donc, avant  […]

Lire la suite

Mes poires, par Marc Stéphane (1904) (un dernier, d'accord ?)

MarcSte_phane.jpg

Marc Stéphane pendant la guerre de 1914 Avant d’avoir la joie de vous annoncer une double bonne nouvelle concernant Marc Stéphane, voici une ultime méchanceté - nous pourrions en ajouter encore, et encore - de ce bretteur, ami rebuté de Léon Bloy, précurseur d’un certain LFC dans l’ordre de la  […]

Lire la suite

Mes poires, par Marc Stéphane (1904) (encore)

MarcSte_phane.jpg

Marc Stéphane pendant la guerre de 1914 Paul Adam. — Fait l’article comme un vendeur du Bon Marché — dont il restitue d’ailleurs parfaitement le type : “et avec ça, madame ?”. Marc STEPHANE Aphorismes, boutades et cris de révolte. - Paris, Cabinet du Pamphlétaire, 1904, p. 39.  […]

Lire la suite

Mes poires, par Marc Stéphane (1904) (mais oui)

MarcSte_phane.jpg

Marc Stéphane pendant la guerre de 1914 Marcelle Tinayre. — Cette fallacieuse poupée de... bazar du péché, dansant le cake-walk dessus ce pont-aux-bas-bleus qu'est l'adultère, n'en prétend pas moins restituer, ès temps dévolus à la voyoucratie, le geste délicat, artiste et mignard d'une statuette  […]

Lire la suite

Mes poires, par Marc Stéphane (1904) (de nouveau)

MarcSte_phane.jpg

Marc Stéphane pendant la guerre de 1914 Sarah Bernhardt. — Larve de vers, larve de femme, larve de cercueil capitonné... Ce dernier l'espère, depuis 30 ans. Qu'attend-elle, la vieille fée, pour s'y livrer aux vers sans réserve ni retour, aux bons, aux vrais vers, à ceux qui nous délivreront enfin,  […]

Lire la suite

Mes poires, par Marc Stéphane (1904) (suite)

MarcSte_phane.jpg

Marc Stéphane pendant la guerre de 1914 Edmond Rostand. — Le Musagète au mirliton. Produit fort panaché de Coquelin et de Sarah. Fera double emploi à l'Académie, tant qu'y permanera Coppée (2). ((2) Je n'aime guère la littérature de Coppée... qui s'en étonnera ? Mais j'aime l'homme, et l'estime  […]

Lire la suite

Mes poires, par Marc Stéphane (1904)

MarcSte_phane.jpg

Marc Stéphane pendant la guerre de 1914 Léon Bloy-Marchenoir, ou l‘envieux, prophète du Dieu Jaloux. — Ce furieux (1) lunatique se qualifie orgueilleusement de dernier grand Inquisiteur de France… Et véritablement, il habillerait volontiers de la douillette chemise soufrée, tous ses contemporains,  […]

Lire la suite

Mes poires, par Marc Stéphane (1904)

MarcSte_phane.jpg

Marc Stéphane pendant la guerre de 1914 Jean Lorrain — Chroniqueur véreux autant qu’avéré pornographe, cet érotique sans virilité du Moi, ne pouvant plus faire chanter les femmes, et les petits girons, mêmes les moins dégoûtés, ayant soupé de ses doigts chapeleurs, vient de s’improviser moraliste  […]

Lire la suite

Haut de page