Mot-clé - René-Louis Doyon

Fil des billets - Fil des commentaires

René-Louis Doyon plaqué au mur

Une nouvelle adresse pour le tourisme littéraire dans le Marais. Elle est apparue hier à 17 h 30 lors de la pose d'une plaque commémorative sur le 2, impasse Guéménée (métro Saint-Paul). C'est là que vivait le Mandarin, dit aussi le Cyclope, dit Quéqué par ses intimes, j'ai nommé René-Louis Doyon  […]

Lire la suite

Du maquereau et de ses origines... (Céline et Camus ont liké)

maqDoyon.jpg

Le 9 octobre prochain reparaîtra dans de nouveaux atours le fameux Éloge du Maquereau du non moins fameux René-Louis Doyon (1885-1966). C'est à l'enseigne des éditions Serge Safran qu'apparaîtra la fraîche conserve de papier, pleine de surprises, vous verrez ça. Enquête lexicographique et  […]

Lire la suite

Eloge du maquereau (René-Louis Doyon reparaît !)

maq1.jpg

A l'occasion de la réédition le 9 octobre prochain du fameux Eloge du Maquereau de René-Louis Doyon (1885-1966) à l'enseigne des éditions Serge Safran, voici quelques définitions gracieusement offertes par l'Alamblog. Serviteur. La Curne de Sainte Palaye 1. Maquereau, Maquerel, Maqueriau. [Poisson   […]

Lire la suite

René-Louis Doyon aux obsèques de Laurent Tailhade (1921)

Doyon_par_Guilac.jpg

Un portrait peu courant de René-Louis Doyon traînait dans Floréal, en accompagnement d'un article relatant les obsèques de Laurent Tailhade, où le Mandarin fit son discours - il en parle du reste dans ses mémoires, si la mienne n'a pas fondu. Il s'agit d'une caricature, certes, et l'on ne peut  […]

Lire la suite

La Connaissance au eu grandement raison... (1920)

fourestg.jpg

Georges Fourest, La Négresse blonde La Connaissance a eu grandement raison de nous offrir une réédition de La Négresse blonde, de Fourest. D'abord parce qu'on fait toujours bien en popularisant Un ouvrage admirable, ensuite parce que la réapparition de ce livre-souche, dont les éditions antérieures  […]

Lire la suite

La Connaissance de René-Louis Doyon

La Connaissance (Paris) : ne manque pas, dans un autre domaine, de faire aussi de la bonne besogne. Malgré lés difficultés matérielles qui prennent à la gorge une revue jeune s'acharnant à paraître sur cent pages. « La Connaissance » accomplit son programme, avec sérénité. René-Louis Doyon, son  […]

Lire la suite

Les débuts difficiles de René Doyon

René Doyon C'est une tête très originale que celle de M. René Doyon. Il y a dans l'ensemble qui la caractérise du bedeau, du cabotin et du clerc d'huissier. Ses habits dégagent un vague parfum de sacristie et, d'avoir vécu longtemps dans la pénombre des églises, il a l'air, maintenant, d'un pauvre  […]

Lire la suite

Joseph Quesnel (1897-1931)

On ira voir sur le site des amis de Remy de Gourmont les pages qui concernent Joseph Quesnel car cet illustrateur, poète et prosateur n'est pas le dernier des personnages intéressants de Coutances. Il est mort très jeune, à peine plus âgé qu'Henri Gaudier-Breszka. On retient aisément, à son sujet,  […]

Lire la suite

René-Louis Doyon et les tapis de Gustave Fayet

gustaveFayet.jpg

D’autres couleurs ou les tapis de Gustave Fayet, par René-Louis Doyon, Paris, à la Connaissance, 1924, in-8°. Sur un fond qui évoque les colorations changeantes du ciel, des nuées, de l’eau qui dort ou tourbillonne, une flore irréelle flotte, s’étoile de corolles imprévues, pousse des ramifications  […]

Lire la suite

Une imprécision (Isabelle Eberhardt les attire)

Dans un article nécrologique consacré à l’Américaine Cecily Mackworth (1911-2006), bien connue des mallarméens, Anthony Sheridan avance qu’un séjour de la voyageuse en Algérie en 1950 procura à la communauté intellectuelle la première biographie d’Isabelle Eberhardt (Le Monde, 18 août 2006, p. 26).  […]

Lire la suite

L'Affaire Molière (I)

Un Watergate de la recherche universitaire ? On attendait ça depuis longtemps : la documentation rassemblée par Pierre Louÿs (1870-1925) en vue du procès de Molière va paraître, ou du moins les bonnes feuilles de cet ensemble de près de trois mille pages.Fayard l’annonce pour le 11 octobre  […]

Lire la suite

Le "Pressbook" de Jean Richepin

Pour avoir commandé à la librairie La Poussière du temps, à Paris, la livraison inaugurale des Livrets du Mandarin en parfait état, qu’il cherchait vainement depuis une paire de lustres (ouais !!!), Le Préfet maritime a eu le plaisir de recevoir, en outre, le catalogue n° 9 de ladite librairie.Point  […]

Lire la suite

Du métier d'écrire des polissonneries... (Léon Daudet, Victor Margueritte, Edmond Haraucourt & Cie)

Afin de réfléchir un peu, et de se consacrer à la littérature (il n'y a pas que les oiseaux dans la vie, pas vrai ?), voici la première des "Controverses et polémiques" servies en décembre 1922 par René-Louis Doyon (1885-1966) dans un nouveau journal, La Vie littéraire et artistique, directe et unique concurrente des Nouvelles littéraires naissantes. Le critique, éditeur, libraire et polémiste y dévoile une manière d'aborder la littérature : la voie industrielle. On n'a pas fini d'en parler depuis que Sainte-Beuve a donné "La Littérature industrielle" dans la Revue des Deux Mondes de septembre 1839.

Nota bene
Il est entendu que l'article date de 1922. Aussi, toute ressemblance avec des écrivains d'aujourd'hui ne serait qu'une involontaire coïncidence. Quoique... A bien y réfléchir, on pourrait s'amuser à remplacer les patronymes et les "segments de marché" pour obtenir un jeu de société des plus insolents. Mais nous ne sommes pas insolents... En tout cas, pas ce matin. On n'a pas bien dormi.

Lire la suite

Haut de page