Palavos et pouf !


BlaguePalavos.jpg


Quidam nous réjouit de plusieurs livres de taille modeste mais de puissance fictionnelle très respectable.
En attendant de parler ici de l’Helvète Arno Camenisch, délicieux prosateur, voici quelques mots sur un autre livre particulièrement agréable qui paraîtra sous peu : Blague, de Yannis Palavos, traduit du grec par Michel « Who else ? » Volkovitch.
Chez Palavos, habile attrape-lecteur, la nouvelle prend un nerf que l’on ne lui connaît pas souvent. Non que ses récits soient à ce point révolutionnaires, ils portent au contraire un costume de bon aloi et prennent leur lecteur dans le sens du poil. Mais ils avancent à pas feutrés et saisissent leur gourdin quand bon leur semble, avec une assurance qui reste, elle, remarquable.
La taille modeste des nouvelles est, avec son style sûr, ce qui paraît le plus élégant chez Palavos : pas d’encombrement, pas de gras, une économie de moyens qui ne le pousse jamais à l’anorexie, et qui, bien au contraire, lui donne une assise de grand nouvelliste, aussi à l’aise avec l’observation nette ou l’émotion tendre qu’avec la mise en scène tonitruante.
Sans dévoiler ce qui fait le sel de l’univers un peu fantastique mais tout à fait quotidien de Palavos, il sera permis d’indiquer que chez lui l’assassin devient la victime, que celui qui se retire en lui-même fini par, pouf, disparaître du monde et que jamais l’on ne s’ennuie, forcément, avec ces nouvelles très plastiques et parfois très tendres.
Il faut parier que nous aurons à nouveau l’occasion de lire des fictions de Palavos, styliste et malicieux personnage.


Yannis Palavos Blague, nouvelles traduites par Michel Volkovitch. — Quidam, 110 pages, 13,50 € Parution 19 mars.


Sodorome et encore

MassouCD.jpg

Si vous n’avez pas encore vu le formidable documentaire d’Antoine Boutet consacré au vocalisateur Jean-Marie Massou, Le Plein pays (son trailer), une occasion d’entendre ses « complaintes », logorrhées et glossolalies a vu le jour avec la réédition de son CD ''Sodorome’’. Facebook propose, pour  […]

Lire la suite

† Michel Ragon

DoisneauRagonGiraud.jpg

A la mémoire de Michel Ragon (1924-2020), un poème de Robert Giraud. Si Si tristement fidèles les armes de l’enfance déterrées chaque soir sur le sentier de guerre Si péniblement lent le perroquet saison ses couleurs et ses cacahuètes sur le bâton du temps. Si chaque fois semblables les bijoux  […]

Lire la suite

Collectionnite Bis

BearnCOllKoC.jpg

Après le cas de collectionnite évoqué hier, grâce à Henry Somm et Champfleury, signalons ceux qui furent mis en page par l’étonnant Pierre Béarn, tonitruant libraire, écrivain et marin, qui fit plus que son siècle après avoir fréquenté dans l’estaminet de son père la bande à Bonnot alors en pleine  […]

Lire la suite

Une mauvaise mais belle collectionnite

SommViolonCHamp.jpg

Dans le catalogue à prix marqué de la librairie Chaptal (Nicolas Malais), cette page aquarellée d’Henry Somm sur le Violon de faïence de Champfleury, roman consacré à la collectionnite des collectionneurs (1). 6 - CHAMPFLEURY, Jules François Félix Husson, Le violon de faïence, Paris, Léon Conquet,  […]

Lire la suite

La Faune de Paris

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6381062j/f14.image.r=floréal.langFR

La Faune de Paris Nos voisins avaient coutume de dire, avant la guerre, que Paris était la Babylone moderne. Ce qu'ils disaient moins, c'est que leurs plaisirs tarifés, leurs escapades, les petites, fêtes avaient pour décors des lieux que le plus grand nombre de Français et de Parisiens de Paris  […]

Lire la suite

Ecrivain-Reporter, par André Baillon

AndreBaillonTutaBlu.jpg

André Baillon était un gars du métier. Il en savait les usages, les règles non écrites et les défauts. Il en a fait un livre délicieusement vif, drôle et souvent tendre : Par fil spécial. Au moment de sa parution, les confrères de la presse parisienne (il vivait alors à Paris) lui ouvrirent leurs  […]

Lire la suite

André Baillon par Gabriel Reuillard

ABaillon24ParisS.jpg

André Baillon L'étrange figure rasée, toute couturée de sillons, est comme modelée dans une pâte que tous les ferments de la vie ont fait lever. Elle est auréolée des cheveux romantiques de l'apôtre d'universités populaires. Fils cadet — et plus sage -- du Bibi-la-Purée dont nos vingt ans  […]

Lire la suite

L'Eleve Gilles est chez L'Eveilleur

9791096011148,0-4313398.jpg

En toutes choses, soyez gens de goût : il y a quelques années, L'Eveilleur rééditait L'Elève Gilles d'André Lafon, un ami de jeunesse de Mauriac mort en 1915. Le texte appartient à la cohorte des très bons livres du siècle dernier : c'est le récit de l'enfance d'un jeune garçon sensible et  […]

Lire la suite

L'innovation selon Batilliat

MarcelBatilliat.jpg

L'innovation Durant tout ce dix-neuvième siècle si charmant, si divers, si puissant et si riche, nourri d'espoirs souvent déçus et d'un idéal toujours rajeuni, un malentendu s'est prolongé entre-une grande partie de la bourgeoisie française et les meilleurs ouvriers des lettres, de l'art et de la  […]

Lire la suite

Il y a vingt ans disparaissait Camara Laye

CamaraLAye1.jpg

Il y a vingt ans disparaissait le romancier Camara Laye (1er janvier 1928-4 février 1980). En recueillant, traduisant et publiant les témoignages des plus grands conteurs d'Afrique, il aura été l'artisan presque unique de la conservation d'un patrimoine littéraire inestimable. Il est mort et sa  […]

Lire la suite

Haut de page