En marge de Cachées par la forêt : Andrée Viollis

AndreeViollis1924.jpg


Andrée Viollis
Si un enquêteur demandait à Mme Andrée Viollis lequel de ses ouvrages elle préfère (de Puycérampion (1), en collaboration avec son mari, M. Jean Viollis. 1912, ou de Criquet, 1913), il est probable qu'il obtiendrait cette réponse : « Ce qui m'intéresse, ce qui me passionne surtout, c'est l'oeuvre que j'écris au moment même où je l'écris, celle qu'après le rapide coup d'oeil du reporter, je jette, toute chaude encore de l'émotion qui m'a saisie à la vue "du spectacle émouvant ou cocasse que j'ai surpris pour en communiquer la vision aux milliers de lecteurs d'un journal. » Il semble qu'elle éprouve comme une espèce de volupté à saisir les aspects de la vie qui passe, à les multiplier jusqu'à s'en éblouir et c'est pourquoi toutes les nuances se jouent dans ses grands et petits tableaux de la vie moderne et jusque dans ses rapides esquisses. Comme à d'autres la plume ou le crayon, c'est le pastel, avec toutes les délicatesses de ses « dégradés » et de ses « fondus », qui est né au bout de ses doigts.
Dans ses chroniques hebdomadaires de La France de Bordeaux et du Sud-Ouest. dans ses contes du Journal et de L'Écho de Paris et dans ses reportages du Petit Parisien (sans parler des articles aux Lectures pour Tous et à La Revue de Paris) on a pu voir finfinie variété de ce beau talent féminin. Et par Criquet, très favorablement accueilli en 1913 par la critique, nous savons que Mme Andrée Viollis. en dehors des faits qui lui sont imposés par l'actualité, a le courage d'aborder l'étude des problèmes les plus audacieux.
Notons encore que de solides études à. Oxford (et à la Sorbonne) permettent à Mme Viollis d'exécuter le petit tour de force d'écrire directement en anglais (pour Le Times et le Daily Mail). Et cela ne l'empèche pas d'écrire aussi directement en français, en très bon français, comme on peut le voir aujourd'hui. Ne riez pas, car ce fait n'est pas si commun qu'il ne mérite aussi la peine d'être noté.

Gabriel Reuillard.


Paris-Soir, 16 mars 1924

(1) Sic.

La parole est à Nietzsche

NietzscheAMi.jpg

La saison Friedrich Nietzsche est ouverte : tandis que les Belles-Lettres annoncent une volumineuse traduction intégrale des poèmes du philosophe par Guillaume Métayer (nous allons en parler bientôt), la "Petite Bibliothèque" de Rivages propose un choix d'aphorismes de l'Allemand au sujet  […]

Lire la suite

Andreas Latzsko par Gabriel Reuillard

ANdresaslost.jpg

Andréas Latzsko Cette tête rasée, emmanchée au bout d'une longue carcasse osseuse, n'est-elle point l'image même de la Douleur comme exposée à la manière antique des suppliciés dont les barbares présentaient les sanglants trophées à la foule ivre de carnage ? C'est, qu'en effet, Latzsko est un des  […]

Lire la suite

Illusio fait corps

IllusioEnfance.jpg

L'événement n'est pas courant : le jeudi 23 mai 2019 prochain (à 19 h) aura lieu à Lyon une rencontre avec la revue Illusio. Depuis quinze ans, cette publication basée à Caen concentre ses réflexions sur les théories du capitalisme en s'inscrivant dans une tradition sociologique et philosophique  […]

Lire la suite

En marge de Cachées par la forêt : Jeanne Galzy

JeanneGalzy2.jpg

Jeunes Filles en serre chaude, par Jeanne GALZY. {Gallimard.) Il y a deux ans, j'ai rendu compte ici d'un roman de la romancière anglaise Clemence Dane, Régiment de femmes (1), auquel les Jeunes filles en serre chaude m'ont fait repenser. Il paraît qu'elles font penser aussi à Jeunes filles en  […]

Lire la suite

Demain à Lyon

lecture11mai.jpg

Samedi 11 mai, c'est à dire demain, le Préfet maritime sera à Lyon, et plus particulièrement à la librairie Le Plaisir du Texte de Fabrice Sivignon, à partir de 17 heures, pour une rencontre-dédicace-lecture animée par Frédéric Jars en personne, assisté, pour les lectures, par la comédienne Iris  […]

Lire la suite

† Alain Hervé (1932-2019)

AlainHerveHommeSauvage.jpg

La Vie brève du dessinateur Daniel Maja nous l'apprend : Alain Hervé vient de s’éteindre... Nous reprenons le message de Daniel Maja. Nous venons de perdre aujourd’hui, un grand ami, Alain Hervé qui fut un des pionniers de l’Ecologie politique en France dans les années 1970, créateur des Amis de la  […]

Lire la suite

Le bon voisin

ForsythIncognita.jpg

Façon stand-up, l'étymologiste anglais Mark Forsyth se fait humoriste lorsqu'il s'agit de nous dire combien les livres le comblent. Il y a la bière de son pub, aussi, car il est Britannique, mais les livres font sa joie et il a éprouvé le besoin de nous le dire à bâtons-rompus. Sur le ton d'une  […]

Lire la suite

Ici l'on fait ce que l'on veut

RzegarndOC.jpg

"Ici l'on fait ce que l'on veut." Ce n'est pas le Préfet maritime qui s'exprime ici, c'est Jean-François Regnard, l'un des plus curieux auteurs du XVIIe siècle. Si on le compare à Molière dans le genre dramaturge souriant, il s'en faut que le copain de Corneille ait connu une vie aussi  […]

Lire la suite

Algérois et Algériens par René-Louis Doyon

RLD1924.jpg

René-Louis DOYON Méditerranéen des Syrtes au golfe du Lion en passant par l'amarissima et la tyrrhénienne. Sous le signe de la mer aux trois continents et sous la robe du mandarin qu'il endossa pour consterner les sots, René-Louis Doyon est une inquiétude qui gouaille et fouaille. Il n'a pas acquis  […]

Lire la suite

Albert-Jean figure de proue

AlbertJeanCouvGrande.jpg

Figures de proue Albert-Jean Il a le visage comme un œuf, avec le crâne qui pèse sur les yeux et la pointe du menton en équilibre sur la cravate ; mais cet œuf couve de belles choses qui deviennent, tous les ans, poèmes, romans ou pièces. Albert-Jean, Catalan nerveux, figure de prouve pour quelque  […]

Lire la suite

Comme des petits pains (1)

ArielDenisMakingOf.jpg

Le mois de mai est la saison des semaines de travail-minute ou presque. Autrement dit, on n'a plus une minute à soi. Pour ne pas cesser de lire, deux solutions : faire les ponts assidûment, mais vraiment assidûment, ou bien, et c'est pas mal aussi, opter pour des petits livres vite lus bien lus. Le  […]

Lire la suite

Les affres de Taupin-Miflu

TaupinMiflu.jpg

Vous ne saviez plus quoi lire après avoir fini A la ligne de Joseph Ponthus ? Attaquez donc Des écrivains imaginés de Cécile Villaumé ! On nous a fait, trop souvent, le coup de l'écrivain imaginaire pour que cela nous intéresse encore : qui n'est pas capable d'inventer un ludion aux aventures  […]

Lire la suite

Les bidonvilles de la Ve

rue-des-paquerettes-2018.jpg

Tous les lecteurs des années 1980 se souviennent de l’effet fou qu’avait produit Le Thé au harem d’Archi Ahmed (Mercure de France, 1983) lorsqu’il avait paru. Ce premier roman de Medhi Charef était la preuve incarnée que la littérature a un effet sur le monde — puisque ce fils des bidonville de la  […]

Lire la suite

Haut de page