François Salvaing commente aussi

SalvaingPasqua.jpg


François Salvaing imagine (sans mal) un ex-journaliste de l'Humanité dimanche se prenant d'intérêt pour un ancien ministre d'Etat retiré des choux et de l'anis, installé à Neuilly. Il le visite tous les mercredis et tente de discerner la vérité de ce personnage omniprésent depuis la guerre en France, nimbé d'une histoire aussi voyoute que colorée, resté dans les mémoires pour des faits violents et des procès financiers... On a deviné, c'est Charles Pasqua le maudit.
On connaît le goût de Salvaing pour les choses de l'Etat, ou pour les sujets comme la violence politique, légitime ou non (1)... La fréquentation du suppôt du RPF, puis du RPR, fomenteur d'affaires peu claires et de bizarreries pas moins sombres finit cependant par l'intriguer (mais pourquoi donc s'est-il engagé de lui-même dans un projet dont il ne connais pas vraiment les contours ni les aboutissements...).

J'étais ferré, hélas. Envoûté, hypnotisé. A défaut de l'être par un projet clair, par sa cible. A la fois par les fore du personnage (force native et force acquise, force intime et forace conférée par les fantasmes d'autrui), et par la faiblesse dont les lois de la biologie les minaient et les ruineraient impitoyablement. Je mesurai chaque semaine un peu plus la richesse de sa trajectoire et de son expérience auprès de quoi, bien sûr, les miennes étaient dérisoires, la robustesse de ses convictions comparées auxquelles les miennes ne pouvaient apparaître que malingres et crevassées. Et, en même temps, la quizaine d'années que j'avais de moins que lui me conféraient sur l'ancien ministre un avantage indéniable, encore que je ne savais quoi en faire.

Une visite des soubassements du Gaullisme et de ses grandeurs. Soit une plongée sibylline mais efficace dans la réalité... dont nous tairons ici la conclusion fictionnelle. (Vous pouvez vous payer le livre, il n'est pas onéreux et ses bénéfices ne financent pas le parti de Ciotti.)
Les grands hommes ne sont plus ce qu'ils semblent avoir été. Ils ne l'ont du reste jamais été.


(1) On se souvient peut-être aussi du volume La Politique qu'il dirigeait pour la collection Les Français peints par eux-mêmes (La Découvertre, 2003), et de ses délectables volumes où l'art de la guerre rencontre l'art de la fiction... et du ratage.



François Salvaing La Vérité sur la mort de l'ancien ministre. - Saint-Etienne, Le Réalgar, 2023, 132 pages, 15 €

Anne Serre commente

Hoppebateau.jpg

En visite à Ménilmontant, Anne Serre raconté ce qu'il en était de ses lectures et relectures récentes hier à la librairie le Monte en l'air. On connaît son goût pour la fiction et ses jeux... Voici la liste des textes évoqués : Ernest Hemingway Paris est une fête, traduit de l'anglais (États-Unis)  […]

Lire la suite

Eternellement se réjouir

DubaluWallerGBat.jpg

Quoi qu'il en soit, voulu ou pas, les choses en étaient arrivées là, continuait-il, tandis qu'il libérait sa voiture de l'attraction de Paris pour la lancer enfin sur la route. est-ce un bien, un mal, du pour du contre, comme dans toutes choses, comme dans ma situation chez Breganti, un travail  […]

Lire la suite

Les mystifications de Jacques Yonnet (2)

Mystifications Jacques Yonnet A.jpg

On a évoqué, si l'on nous a bien lu, l'affaire des Enfants rouges concoctée par ce farceur d'Yonnet. Voici, aujourd"hui et demain, deux reproductions des affiches qu'il fit poser à travers Paris, reprise, ici de cartes postales éditée postérieurement par le Musée de la carte postale.  […]

Lire la suite

Le secret de Juliette

AnnieLeBrun2024A.jpg

Le Préfet maritime a le plaisir de présenter le dossier qu'il a consacré, avec Sandrine Palussière, à Annie Le Brun, une personnalité cardinale de notre flottante époque. Essayiste et poète, celle qui fut du surréalisme a déployé une œuvre d’une authentique radicalité. Spécialiste de Sade, de  […]

Lire la suite

Les lauriers d'Halluywood

Halluywood.jpg

L'essai de Bastian Meiresonne sur le cinéma coréen a rafflé hier au soir le Prix Littéraire 2023 du syndicat des critiques de cinéma. Un travail aussi construit, documenté, illustré méritait ces lauriers. Halluywood... depuis 1900. Bastian Meiresonne Hallyuwood, le cinéma coréen. - Vances, EPA,  […]

Lire la suite

Villaumé voit des choses

Première-basse-qualité.jpg

Les amateurs de l'esprit taquin qui parfois s'épanche en littérature peuvent se réjouir : si Jules Renard ne signe pas son grand retour, c'est Cécile Villaumé qui nous revient. Et elle est en pleine forme. A travers des nouvelles qui fonctionnent par paires, ou en miroir, siamoises si l'on veut,  […]

Lire la suite

Les couvertures du siècle dernier (CI)

BatailleMichel.jpg

La Cadillac fut achetée le vingt-deux avril mil neuf cent quarante-neuf. Mon meilleur ami s’appelle Antoine. Sortant tout à coup d’une étrange retraite, il devint le noyau de ces volontés. Le vieux compagnon d’armes arriva, grand comme on n’osait y croire, marchant les pieds en dehors. Le sage  […]

Lire la suite

Délices et fausses notes d'Argentine

TrilleMoyano.jpg

C'eût pu être l'histoire d'Augustin Hadelich, le fils de paysans italiens devenue violonniste. C'est plus simplement le thème favori de l'Argentin Daniel Moyano (1930-1992), professeur de violon et romancier de l'adolescence (allez, appelons-le Ismaël...), exilé par le junte militaire en espagne.  […]

Lire la suite

Fardeau

Obo acrylique sur papier vente Nancy Nobecor enchere 18 janvier 2024.jpg

D'un très jeune poète, disparu tôt, ces quelques vers publiés par les éditions A plus d'un titre, à l'heure de leur vingtième anniversaire, il y a quelque temps de cela. Contribution à un vieux, vieux débat. Fardeau La poésie est son fardeau Ou peut-être ce soupçon de lucidité Est-il son illusion  […]

Lire la suite

Haut de page